Publicité

Quel moteur de recherche écoresponsable choisir en 2021 ?

  • moteur-recherche-ecoresponsable.jpg

    moteur-recherche-ecoresponsable-ecologie-environnement
    Ecosia, Lilo et Ecogine se présentent comme des moteurs de recherche écologiques, qui respectent l'environnement ou soutiennent des projets écoresponsables. Lequel choisir ? (Freepik/@jcomp)
  • Soyons francs : aucun moteur de recherche n’est véritablement écologique. Ne serait-ce qu’à cause des importants data centers indispensables à son fonctionnement. Néanmoins, certains d’entre eux se distinguent par une démarche écoresponsable ou par des actions en faveur de l’environnement. Ils constituent de véritables alternatives écologiques et éthiques au géant Google. La rédaction d'Archimag a donc testé Ecosia, Lilo et Ecogine, qui se présentent comme des moteurs de recherche écologiques.

    mail Découvrez le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée à la veille, à la documentation et à la recherche d'information.

    moteur-recherche-ecoresponsable-ecosiaEcosia, le moteur de recherche écolo qui plante des arbres

    Ecosia, fondé en Allemagne en 2009, se présente comme « le moteur de recherche qui plante des arbres ». Concrètement, ce n’est pas l’entreprise elle-même qui les plante. Ecosia collecte de l’argent via les clics des internautes sur les publicités que propose son moteur, puis en reverse une partie à des programmes de plantation dans une dizaine de pays.

    À raison d’environ 15 millions d’utilisateurs actifs par mois, dont 3 millions en France, Ecosia affirme à ce jour avoir contribué à la plantation de plus de 120 millions d’arbres.

    Techniquement, Ecosia repose sur Bing, le moteur de recherche de Microsoft. Leurs résultats de recherche sont donc quasi identiques, à ceci près qu’Ecosia affiche parfois des petites icônes à côté de certaines entreprises ou organisations (une feuille pour les plus responsables et une usine pour les plus polluantes).

    Côté confidentialité, Ecosia affirme avoir négocié que Bing « anonymise automatiquement votre historique de recherche et votre identifiant unique après quatre jours ».

    www.ecosia.org

    enlightenedLire aussi : DuckDuckGo, Qwant et Start Page : 3 moteurs de recherche alternatifs et discrets au banc d'essai

    moteur-recherche-ecoresponsable-lilo.jpgLilo, pour soutenir des projets en faveur de l'environnement

    Lilo est un moteur de recherche français créé en 2015 dans le but de soutenir des projets sociaux et environnementaux. Entreprise à mission (Lilo veut dire « généreux » en hawaïen), elle reverse tous les mois 50 % de ses revenus à une centaine de projets solidaires sélectionnés pour leur impact social et environnemental fort.

    Lilo fonctionne avec un système de « gouttes » que l’internaute accumule au gré de ses recherches et choisit ensuite de distribuer entre tous les projets proposés. Les montants versés aux projets se calculent sur la base des revenus réels de Lilo. Générés grâce aux publicités par mots-clés, ils sont répartis entre les projets au prorata du nombre de gouttes distribuées par les internautes.

    Lilo, qui revendique plus de 670 000 utilisateurs mensuels, affirme avoir déjà reversé près de 3,5 millions d’euros à des associations.

    Si son modèle économique ne repose ni sur les données de ses utilisateurs (aucune revente de données), ni sur la publicité ciblée (zéro script ou cookie tiers), Lilo est un métamoteur qui s’appuie sur les algorithmes de Bing, Google et Yahoo, des entreprises qui peuvent de leur côté collecter vos données.

    À noter que Lilo a lancé en décembre 2020 son application Android qui propose une option permettant d’anonymiser l’ensemble de ses recherches.

    www.lilo.org

    enlightenedLire aussi : Avec Qwant Causes, Qwant transforme vos clics dans son moteur de recherche en dons pour vos associations préférées

    moteur-recherche-ecoresponsable-ecogineEcogine, le moteur de recherche qui finance des associations

    Ecogine est une association française fondée en avril 2008 par trois étudiants de Polytech’ Nantes. Leur moteur de recherche (contraction de « ecological search engine »), aujourd’hui géré par l’association Pour les enfants du Pays de Beleyme, reverse l’intégralité de ses bénéfices à des associations à but environnemental.

    En moyenne, chaque recherche représente un don de 0,0021 centime d’euro pour les projets soutenus par Ecogine, choisis via un vote proposé aux internautes une à deux fois par an. En janvier 2021, 10 000 euros ont été répartis entre 5 associations sur la base des revenus de l’année passée.

    Ecogine repose sur un partenariat avec Google qui lui reverse 75 % des recettes publicitaires générées par ses internautes. Les utilisateurs d’Ecogine doivent donc supprimer leur bloqueur de publicités (type AdBlock) s’ils en utilisent. Par ailleurs, si Ecogine ne vend ni ne stocke aucune donnée de ses utilisateurs, il est à noter que Google, lui, y a accès.

    Enfin, Ecogine s’engage depuis sa création à compenser le CO² généré par le processus de recherche en reversant 10 % de ses recettes au programme de compensation volontaire Pure Project. Par ailleurs, c’est Infomaniak qui héberge ses serveurs dans le respect d’une charte écologique consultable, sans climatisation et à base d’énergies renouvelables.

    ecogine.org

    enlightenedLire aussi : OneSearch, le nouveau moteur de recherche de Verizon (Yahoo!), mise tout sur la confidentialité

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité

    Veille 2020.PNG