Publicité

Qwant Music : le moteur de recherche musical à surveiller de près

  • concert_musique.jpg

    une foule dansant lors d'un live musical
    Music, la déclinaison du moteur de recherche européen Qwant, promet des fonctionnalités alléchantes (illustration VisualHunt)
  • Il en faut des fonctionnalités inédites et efficaces pour lutter contre le géant Google !

    Un outil unique pour écouter, découvrir et s'informer sur des artistes musicaux gratuitement et sans concéder de données personnelles ?

    C'est l'alléchante promesse que formule Qwant Music depuis son lancement le 3 juin. Le service s'intègre directement au site du moteur de recherche sans publicités Qwant, l'européen respectueux de la vie privée.

    Ce qui est déjà possible

    L'utilisateur peut rechercher un artiste, un album ou un morceau par nom directement depuis www.qwant.com. Si la recherche est explicite et ne prête pas à confusion, le site affiche une page de résultats dédiée. Malheureusement, les homonymes peuvent fusionner et perturber l'utilisateur, comme le souligne Numérama. 

    Dans la cas contraire, une liste de possibilités apparaît, classée par un algorithme dont le fonctionnement semble opaque et aléatoire. « The man who sold the world » permet de trouver un compositeur iranien et un album de jazz bien avant de tomber sur Bowie ou Nirvana.

    Une fois un artiste trouvé, rapidement grâce à la très bonne vitesse d'accès aux serveurs de Qwant, place à la musique ! La discographie du groupe ou du musicien est accessible sans sortir du moteur de recherche. Un player intégré permet d'écouter tous les sons, accompagnés ou non d'une vidéo du clip.

    Ce qui devrait voir le jour

    Outre la liste de ses œuvres, Qwant Music compile de nombreuses informations sur l'artiste. Le problème, c'est que le fonctionnement de ces différents encadrés n'est pas encore au point.

    Les informations génériques et les biographies proviennent de Wikipédia. Suffisant mais peu précis : la biographie du groupe de rock Majeur précise par exemple « Le mot majeur (du latin major) (...) : en anatomie, le majeur est le doigt le plus long de la main et se trouve au milieu (...) ».

    Le planning des concerts lié à la base de données d'un site spécialisé n'est pas encore en place, et la colonne « actualités » propose surtout des articles sur d'autres artistes vaguement connectés. Bien sûr, toutes ces fonctionnalités peuvent être (et seront, très probablement) grandement améliorées.

    Du très inédit grâce à l'Ircam

    Qwant Music promet une autre fonctionnalité qui n'est pas encore en place. La recherche par caractéristiques. Un communiqué du 3 juin affirme : «  Qwant Music permettra, par exemple, de rechercher une  œuvre de jazz, avec une guitare, de 1968, en La Majeur, musicalement complexe et relaxante ».

    Pour ça, la start-up européenne s'est associée à l'Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique (Ircam). Ce dernier doit mettre à disposition de la première sa base de données descriptive ou ses algorithmes. Chaque enregistrement sera donc « décrit » et pourra être retrouvé selon ses caractéristiques.

    Au vu du fonctionnement actuel du site, une recherche de ce type devrait probablement s'effectuer par critères additifs de recherche. Le seul opérationnel pour l'instant est le critère « genre : » qui permet une recherche de type « Soulcination genre:blues ».

    L'épineuse question de la vie privée

    Qwant, comme toutes ses déclinaisons, est un moteur de recherche qui « s'engage à respecter la vie privée des utilisateurs ». Il fait de ce principe son principal argument commercial. En lançant un service d'écoute directe, il a peut-être -partiellement- sacrifié ce fondement.

    Pour faire profiter d'un morceau sans quitter www.qwant.com, le lecteur audio puise dans des ressources en ligne. La plupart du temps, c'est une vidéo YouTube (YT), qui défile d'ailleurs sans difficulté dans un angle de l'écran.

    Or Google, la maison mère de l'hébergeur vidéo au logo rouge, refuse que des internautes profitent de ses contenus sans céder d'informations personnelles. L'utilisateur du moteur 100 % confidentiel Duckduckgo, par exemple, en fait les frais. Il ne peut consulter une telle vidéo directement depuis le moteur de recherche.

    Interrogé sur cette dichotomie, Qwat explique que l'entreprise « garantie le respect de la vie privée sur les services développées directement par ses équipes, (ses) engagements notamment aurpès (de la) CNIL, (leur) assure (qu'elle) les respect(e) au jour le jour ». Elle ne souhaite pas dévoiler sa manière de procéder ni préciser plus avant si « les services développés directement par ses équipes » excluent ou non YouTube.  

    Des espoirs et des risques

    De la même façon, pour que l'écoute des sons issus des plateformes de streaming Deezer, Spotify et iTunes dure plus de 30 secondes, il faut être connecté aux sites de ces géants de la musique.

    Ce qui implique donc, au mieux, une discussion entre les cookies de Qwant et ceux desdites plateformes.

    L'onglet musical de Qwant est tout neuf ; peut-être a-t-il été lancé un peu tôt. Ses promesses donnent en tout cas envie de suivre ses améliorations de près. Du moins tant qu'il n'abandonnera pas ce qui le différencie de ses concurrents généralistes : le respect de la vie privée.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    DOSSIER 
    Les moteurs de recherche passent à la vitesse supérieure

    La recherche d’information est pour certains un métier et pour le plus grand nombre une tâche annexe. Mais les uns et les autres utilisent souvent le même outil, Google, omniprésent en France. Inchangée depuis des années, la simplicité de l’interface est trompeuse.

    + retrouvez comme tous les mois de nombreux reportages, des articles sur les tendances, des méthodes, des comparatifs d'outils, ainsi que des portraits et interviews de ceux qui font l'actu !

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Dans la nouvelle économie numérique, ne ratez pas le train de la révolution data ! Le big data est une logique d’approche avant d’être une question technologique. Il s’agit de réinterroger son activité sous l’angle des data internes et externes et de se redéployer. Encore faut-il percevoir le potentiel des data en matière de veille, d’analyse, de prédictif, imaginer des cas d’usage et démarrer avec les bons outils et le bon accompagnement. Ce guide met en évidence l’univers concret des data, big data et open data. Il donne les clés pour se lancer dans une démarche "data driven".
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !