Publicité

FranceConnect passe le cap des 30 millions d'utilisateurs

  • frconnect-trente.png

    FranceConnect-30-millions-utilisateurs
    FranceConnect donne accès à 900 démarches administratives en ligne (FranceConnect)
  • Les Français sont de plus en plus nombreux à recourir au service d’identification en ligne qui propose désormais 900 démarches administratives dématérialisées.

    Cinq ans après son lancement, FranceConnect est désormais adopté par plus de 30 millions d'utilisateurs. Le service d'identification en ligne lancé par l'Etat en 2016 continue de recruter de nouveaux usagers attirés par le confort d'utilisation offert par FranceConnect.

    Le nombre de connexions mensuelles moyen a quasiment doublé en un an : de 10 millions en 2020, il est passé à plus de 18 millions de connexions mensuelles à fin septembre 2021. Les Français étaient 8 millions à l'utiliser plus de quatre fois par an en 2020 ; ils sont désormais 12 millions (fin septembre 2021).

    franceconnect-utilisateurs-administration

    FranceConnect+ sur les rails

    Du côté de la Direction Interministérielle du numérique, on estime que cet engouement a été encouragé par la crise sanitaire : "FranceConnect est le sésame pour récupérer son attestation de vaccination anti-Covid, sur le site officiel de l’Assurance maladie attestation-vaccin.ameli.fr. Les Français y faisant appel massivement, cette nouvelle démarche FranceConnectée a permis de conquérir plus de 3 millions de nouveaux utilisateurs sur 3 mois, entre juin et août 2021".

    A ce jour, 900 démarches administratives sont accessibles via FranceConnect soit 69 % des 250 démarches les plus souvent utilisées.

    Une extension de  FranceConnect baptisée FranceConnect+ a récemment vu le jour. Elle  permet (après une vérification de l’identité plus exigeante) de réaliser  des opérations plus critiques comme l’ouverture d’un compte bancaire ou l’envoi de lettres recommandées électroniques.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité