"Tous à poil contre la censure !" : le joli Copé-collé des professionnels du livre

"Tous à poil contre la censure !", scande le communiqué signé par quatorze professionnels du livre. Charles Delcourt - Light Motiv

 

Prenant le contre-pied de la polémique lancée par Jean-François Copé au sujet du livre jeunesse Tous à poil !, quatorze professionnels ont posé nus pour dénoncer la censure et apporter leur soutien aux auteurs et aux livres.

Il faut l'avouer, on est loin des musculatures saillantes des Dieux du stade, camouflant leur intimité derrière un petit ballon ovale. Pourtant, on ne peut qu'admirer l'initiative de ces quatorze professionnels du livre posant "tous à poil" derrière des livres jeunesse. Installés devant une bibliothèque vidée de ses ouvrages, ces éditeurs et libraires ont envoyé un joli pied (nu) de nez à Jean-François Copé.

Marx est mort 

"Tous à poil contre la censure !" est le cri lancé par le communiqué de ce collectif du Nord-Pas-de-Calais "pour montrer [leur] soutien aux auteurs et aux livres injustement attaqués".

Au centre de la photo, le fameux Tous à poil !, si violemment critiqué par le patron de l'UMP depuis plusieurs jours. Le 17 février dernier, ce dernier justifiait ses critiques vis à vis du livre pour enfant par ces mots, captés par une caméra de Libération : "C’est le résultat d’une production idéologique parfaitement connotée. Marx est mort, mais il a fait des émules et c’est ça qu’il faut combattre.»

Choqués

C'est sous la bannière de l'association Libr'Aire, rassemblant des libraires indépendants du Nord-Pas-de-Calais que ces quatorze acteurs du secteur du livre (on retrouve, entre autres, François Annycke, directeur du salon du livre d'expression populaire et de critique sociale, Aurélie Olivier, fondatrice de l'association Litterature, etc, BenoîtVerhill, des éditions La Contre Allée et président de l'association des éditeurs du Nord-Pas-de-Calais et plusieurs libraires) souhaitent ainsi "soutenir ces oeuvres qui ouvrent les imaginaires, les horizons et les débats".

"L'idée c'était de réagir face à toute la polémique qu’il y avait au sujet des livres jeunesse, a expliqué Emily Vanhé, présidente de l’association Libr’Aire et libraire à Roubaix, à l'AFP ; on est plusieurs acteurs du livre en Nord/Pas-de-Calais à avoir été un peu choqués", Et d'ajouter : "on est prêts à oser un peu le ridicule pour défendre nos idées".

Loin de se couvrir de ridicule, ces professionnels engagés ont offert une bien jolie publicité à leur message !

 

Le chiffre du jour
C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.