Publicité

Université : et si les étudiants voulaient juste des bibliothèques traditionnelles ?

  • etudiant_livreBU.jpg

    etudiant-bibliotheque-universite
    Selon L'Inspection Générale des Bibliothèque (IGB), les dépenses des universités françaises pour le livre numérique demeurent "modestes". (Pixabay/geralt)
  • Alors que les learning centers, ces bibliothèques universitaires nouvelle génération riches en technologies numériques, se multiplient dans les campus du monde entier, des études menées en 2016 par trois universités américaines renseignent sur les usages et les attentes réels de leurs étudiants : ces enquètes, signalées par TheAtlantic, illustrent une utilisation limitée des ressources numériques et un attachement profond au livre papier.

    La Webster University, un établissement basé au Missouri, aux Etats-Unis, mais implanté dans de multiples campus à travers le monde, a questionné ses étudiants en 2016 afin d'en savoir plus sur leur façon d'utiliser les bibliothèques universitaires et leurs priorités quant aux services attendus. Elle révèle notamment que 18 % seulement des étudiants consultaient "fréquemment" ou "très fréquemment" des livres numériques. 42 % ne les utilisaient jamais. 

    Le prêt de livres papier, toujours prioritaire

    La Duke University, basée en Caroline du Nord, a tiré des conclusions similaires la même année. Pour ses élèves, le prêt de livres papier constituait alors l'un des services auquel ils tenaient le plus, loin devant la mise à disposition d'une messagerie instantanée ou l'aide à la visualisation de données, jugées bien moins prioritaires.

    Un rapport de recherche publié par le campus du Northern Virginia Community College (Nova) révèle de son côté que les besoins des étudiants sont avant tout académiques. "Le plus souvent, les personnes interrogées considèrent la bibliothèque comme un fournisseur de services vers lesquels ils se tourneraient probablement en cas de besoins essentiels (recherche de sources pour un devoir, inscription à des cours, demande d'aide financière, etc)", révèle ce rapport. Pour les étudiants de ce campus, qui soulignent l'importance de disposer d'un réseau Wi-fi fiable, l'accès à des périphériques tels que les imprimantes 3D ou les casques de réalité vituelle est totalement secondaire. Le nombre de demandes d'accès à ces services est en effet relativement faible.

    Le papier pour le confort et la compréhension

    Selon le baromètre sur les usages du livre numérique Sofia/SNE/SGDL 2019 publié en mars dernier, la proportion de Français déclarant avoir lu un livre numérique s'élève à 22 % ; soit la plus élevée de ces huit dernières années. Mais si le livre numérique a de plus en plus la cote, les études s'accordent à dire que le livre papier offrirait davantage de confort oculaire et faciliterait la compréhension de texte par rapport à la lecture d'un ebook. Des atouts indéniables dans un contexte de travail ou de recherche, à l'image de celui des bibliothèques universitaires.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !
    strategie-digitale-ocumentation-bibliotheque-patrimoine
    Comment documentation, archives, bibliothèques ou musées peuvent-ils être digitaux pour des utilisateurs digitaux ? Il s’agit d’abord de faire le point sur ses lacunes et atouts pour construire ensuite sa stratégie digitale afin de conquérir et fidéliser de nouveaux publics. Cibler ses utilisateurs, souvent mobiles, recourant à plusieurs écrans, est une importante phase préalable. Pour son projet, diérentes voies peuvent être empruntées : web, réseaux sociaux, newsletter, Mooc, blog, vidéo, podcast, réalité augmentée ou virtuelle ! Les contenus sont également à adapter. Un guide avec des méthodes, des avis d’experts et des témoignages sur des expériences innovantes.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité