Article réservé aux abonnés Archimag.com

Transition bibliographique : 7 ans plus tard, où en sommes-nous ?

  • journee-abes-transition-bibliographique.jpeg

    transition-bibliographique-objectifs-abes
    Le dernier salon professionnel de l’Abes (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur) s’est tenu à Montpellier les 21 et 22 juin 2022. (Fabien Carré-Marillonnet)
  • Souvenez-vous : en 2015, l’Abes (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur) et la BnF (Bibliothèque nationale de France) s’alliaient pour lancer le programme « Transition bibliographique », visant à accompagner les bibliothèques françaises dans la promotion de leurs collections sur le web. Objectif atteint ? Les réponses.

    mail Découvrez Le Bibliothécaire Innovant, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des bibliothèques et de la conservation !

    La chaleur de Montpellier n’a pas empêché 21 organismes (parmi lesquels Gale, OCLC, Cairn.info ou ProQuest) de répondre à l’appel de l’Abes, qui organisait les 21 et 22 juin derniers son salon professionnel. Plus de 400 professionnels ont suivi les conférences consacrées à deux axes majeurs : l’exposition des données des catalogues hors du système d’information de l’Abes ainsi que le traitement et le signalement des collections de publications en série (revues et périodiques).

    Placée sous le signe des retrouvailles en présentiel, cette édition a surtout été l’occasion de revenir sur un projet majeur mené conjointement par l’Abes et la BnF : la transition bibliographique.

    Lire aussi : Data, catalogage & transition bibliographique : retour sur les Journées Abes !

    Bien loin d’être une simple tendance, elle a pour objectif de mettre en œuvre la transformation des pratiques de catalogage, s’appuyant pour ce faire sur 3 groupes de travail portant sur la formation, la normalisation et les systèmes et données.

    « On peut présenter la transition bibliographique simplement en expliquant que c’est une façon d’exprimer les métadonnées décrivant les documents sous forme d’entités et de relations. Cela fait presque 15 ans maintenant que les communautés de professionnels y travaillent, dans un monde de la documentation où tout est en transition. Nous avons le projet de partager les données de nos catalogues pour créer de nouveaux services. C’est au-delà de la transition bibliographique : il s’agit de créer des données riches, liées et accessibles à tous et sur lesquelles chacun peut s’appuyer pour les enrichir et développer de nouveaux services, de nouvelles activités, de nouvelles industries », indique David Aymonin, directeur de l’Abes.

    Des tendances qui divergent sur le terrainParticulièrement ambitieuse, la transition bibliographique n’est toutefois pas appréhendée de la même façon par tous les acteurs qu’elle embarque.« C’est un travail de longue haleine, mais il y a des tendances contradictoires, pas encore toutes résolues. On constate actuelle....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    ged-automatisée-valeur-ajoutée
    Avec l’automatisation, les applications de gestion électronique des documents (Ged) peuvent franchir un pas de plus en faveur des organisations dématérialisées. Les enjeux sont multiples : gain d’efficacité, bien sûr, mais aussi meilleures fiabilité et traçabilité. Pour automatiser davantage, il faudra identifier les flux, chasser les tâches sans valeur ajoutée, modéliser, tester, mettre en oeuvre…
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    coconstruire-bibliothèque-demain
    Pour que la bibliothèque de demain, municipale, intercommunale ou universitaire, réponde encore mieux aux besoins de ses publics, autant engager son évolution avec ses lecteurs ou visiteurs. La coconstruction est très tendance, faite d’échanges, de souhaits de bénéficier de services sur mesure, utiles, proches, d’envie de participation, de besoins d’intergénération...
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Serda Formations Documentation 2023