Publicité

Le tsunami IA déferle sur les logiciels de l'information-documentation

  • information-documentation-editeurs-logiciels-intelligence-artificielle.jpg

    editeurs-logiciels-information-documentation-intelligence-artificielle
    De nombreux éditeurs de logiciels travaillent à l’intégration de l’IA générative au sein de leurs solutions. (Pixabay/tungnguyen0905)
  • L’intelligence artificielle s’invite désormais dans quasiment tous les logiciels dédiés à l’ingénierie documentaire. Les éditeurs et les fournisseurs d’information professionnelle rivalisent d’initiatives pour enrichir leurs solutions et leurs prestations. Non sans faire de casse…

    mail Découvrez toutes les newsletters thématiques gratuites d'Archimag dédiées aux professionnels de la transformation numérique, des bibliothèques, des archives, de la veille et de la documentation.

    Pas un jour ne passe sans que la rédaction d’Archimag ne reçoive un ou plusieurs communiqués de presse estampillés IA. Qu’il s’agisse de logiciels dédiés à la veille, à la gestion documentaire, à la relation client, et plus largement à l’exploitation des données d’entreprise, l’intelligence artificielle est désormais embarquée par défaut dans les solutions professionnelles.

    Lire aussi : Un étudiant sur deux utilise l'intelligence artificielle comme source de documentation

    À l’image des applications grand public, l’IA est devenue incontournable pour les éditeurs professionnels. Lors des Salons Solutions qui se sont tenus en octobre dernier à Paris, les visiteurs ont pu assister à des conférences et à des ateliers tous plus prometteurs les uns que les autres : "ChatGPT, l’intelligence artificielle et les robots conversationnels signifient-ils la révolution des ressources humaines ?", "Quel sera l’impact de l’IA dans le domaine de la dématérialisation dans les années à venir ?", "L’intelligence artificielle dans l’ERP [NDLR : enterprise resource planning ou progiciel de gestion intégré] : que doit-on en attendre ?",...

    Communiquer en langage naturel avec une IA

    Les géants du numérique sont bien évidemment les premiers à communiquer sur l’apport de l’intelligence artificielle. Microsoft va progressivement déployer sa propre IA : "Copilot vous aide à réaliser des choses comme jamais auparavant en utilisant la puissance de l’IA. Il peut vous aider à résumer les points clés et les éléments d’action dans Microsoft Teams, à rédiger de nouveaux documents dans Word, à lancer des réponses dans Outlook, à créer de superbes présentations dans PowerPoint,..."

    Copilot sera connecté aux différentes briques de la suite bureautique de Microsoft et sera en mesure de tirer profit des informations nichées dans la messagerie Outlook, dans Word et dans les tableaux créés sous Excel.

    Lire aussi : Créer une base de gestion documentaire avec ChatGPT et des outils no-code

    Dans le registre plus étroit des outils dédiés à la gestion documentaire, l’éditeur français Jalios a récemment annoncé l’intégration de l’IA générative et des LLM (large language model ou grand modèle de langage) dans sa digital workplace.

    Objectifs : créer des résumés automatiques de documents, assister le collaborateur pour la rédaction de contenus… Les utilisateurs peuvent choisir de travailler avec ChatGPT ou une alternative plus respectueuse de la sécurité et de la souveraineté des données.

    Quant à M-Files, l’IA a donné naissance à M-Files Aino (mot finlandais, prononcé "I know") qui permet d’organiser l’information, de comprendre le contexte des documents et d’interagir avec les connaissances de l’organisation en utilisant le langage naturel.

    L’IA fait plus de 200 victimes chez Onclusive

    Du côté des diffuseurs d’information, l’IA débarque chez l’éditeur juridique Lefebvre Sarrut qui promet "d’offrir aux utilisateurs des informations complètes et pertinentes pour leurs cas spécifiques, en fournissant des arguments bien raisonnés et des preuves solides." Connectée à des bases de données juridiques, cette IA générative est notamment en mesure de réaliser des interactions en langage naturel avec les utilisateurs et de proposer des recommandations contextualisées.

    Lire aussi : La France organisera le prochain Sommet sur l’intelligence artificielle

    Face à ce tsunami, les premiers signes de crispation commencent à apparaître. Au mois de septembre dernier, la société spécialisée dans la veille médiatique Onclusive annonçait un plan massif de licenciements visant près de la moitié de ses effectifs. En cause, le recours à l’intelligence artificielle pour remplacer "de nombreux systèmes et infrastructures obsolètes". Onclusive escompte "un service plus rapide et plus fiable" grâce à l’apport de l’IA.

    Autre signal faible à méditer : 82 % des entreprises françaises envisagent d’interdire ChatGPT et les applications d’IA générative sur les appareils professionnels (étude BlackBerry). Les organisations s’inquiètent notamment des risques liés à la sécurité des données et à la vie privée.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.

    Serda Formation Veille 2023