Article réservé aux abonnés Archimag.com

Qu'est-ce qu'un e-archiviste ? Découvrez son métier, ses difficultés et ses espoirs

  • e_archiviste.jpg

    e-archiviste-numerique
    L’ampleur et les difficultés des missions des e-archivistes pourraient donner le vertige. Mais ces professionnels ne sont pas isolés. Activant leur réseau, ils échangent volontiers sur leurs problèmes, la plupart du temps largement répandus. (Freepik)
  • Au fil des expériences, les e-archivistes - qui pratiquent l'archivage électronique - connaissent une évolution dans leurs pratiques et leur image. Interrogations sur les fondamentaux de ce nouveau métier, les difficultés éprouvées et les espoirs, avec des professionnels du secteur public.

    De la mise en ligne de fonds numérisés à l’installation de plateformes d’archivage électronique, en passant par des projets de dématérialisation : progressivement, les compétences des e-archivistes s’affirment dans leurs missions de gestion, de suivi ou d’appui. Pour traiter une information souvent hybride, les bases de l’archivistique demeurent nécessaires, doublées d’une indispensable pratique de l’informatique. Cependant, tout ne va pas forcément de soi.

    >Lire aussi : Archivage hybride : quel logiciel choisir pour ses archives électroniques et papier ? (avec tableau comparatif)

    1. Le plus numérique

    Dématérialisation et digitalisation obligent, l’environnement change et le volume des archives numériques croît. Elles côtoient des archives au format papier. Une professionnelle (nos témoins ont tous souhaité rester anonymes) déclare que pour les e-archives concilier le format numérique et le format papier est la condition pour réussir l’évolution de son métier.

    Sur le fond, les mêmes missions sont à accomplir, avec collecte de documents, classement et conservation.

    « Je fais le travail normal d’un archiviste », affirme un e-archiviste travaillant dans un service d’archives départementales, « la différence tient à ce que j’ai besoin de compétences particulières associées au numérique ».

    Comme ses collègues se trouvant dans la même situation, il a donc dû acquérir des compétences en informatique.

    bannewslettersicon_homepage.jpg

    2. Encore besoin de formation

    Nombre d’e-archivistes pointent du doigt la formation comme responsable — par défaut — de certaines de leurs lacunes. Ils déclarent n’avoir pas été bien préparés aux aspects numériques de leur métier. Une constatation logique pour ceux d’entre eux qui étaient sur les bancs de la fac avant l’arrivée massive des archives électroniques et de la gestion informatisée qui les accompagne.

    >Lire aussi : Comment collecter des archives numériques en 10 points clés

    Diplômé en 2003, un e-archiviste d’un service d’archives municipales avoue que « sa formation initiale ne parlait pas du tout du numérique ». Cependant il reconnaît : « Aujourd’hui, les professionnels sont mieux formés pour l’archivage numérique ». De fait, ayant pris conscience des enjeux, les formations initiales ont progressé en la matière.

    Stages

    Reste que les personnes en poste peuvent compter sur les formations continues. « L’e-archivistique » est bien sûr aux catalogues des stages proposés par exemple par l’Association des archivistes français (AAF) ou l’organisme Serda Formation. Les stagiaires trouveront chez la première « introduction à l’archivage ....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag
    Pas à pas, l’administration avance vers un service public 100 % dématérialisé, comme le veut le programme Action publique 2022. Où en est-on aujourd’hui ? Dans quel esprit les projets sont-ils menés ? La direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (Dinsic) et la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) font le point. Ministère de la Culture, gendarmerie et Pôle Emploi font part de leurs expériences. Des outils spécifiques peuvent être à l’oeuvre. Les Maisons de services au public s’élèvent contre l’illectronisme.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité

    banniere-archimag_2.gif

    archives 2020.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif