Article réservé aux abonnés Archimag.com

Atos et l'expérience Zéro mail : promesse tenue ?

"Je pense que nous sommes le seul groupe de notre dimension à avoir pris une telle décision", Thierry Breton, PDG d’Atos Atos

 

Au mois de février 2011, la société Atos annonçait sa décision de supprimer le courrier électronique. Trois ans plus tard, les 77 000 collaborateurs n’utilisent plus le mail… en interne. Les réseaux sociaux d’entreprise ont pris la relève. En revanche, la méthode classique continue d’être employée pour communiquer avec l’extérieur.

Souvenez-vous, c’était au mois de février 2011. Thierry Breton annonçait une mesure radicale : « Renoncer à l’usage des emails dans les trois ans. » Le PDG d’Atos déclarait alors : « Je pense que nous sommes le seul groupe de notre dimension à avoir pris une telle décision. » 

La nouvelle fit sensation et se répandit comme une traînée de poudre dans les entreprises : faut-il interdire le courrier électronique en raison de son caractère chronophage ? « Oui ! », soutenaient les contempteurs de cette « pollution informationnelle moderne », qui accapare l’attention des salariés et entraîne « des pertes de productivité ». « Non ! »,...

Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
Les podcasts d'Archimag
Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.