Article réservé aux abonnés Archimag.com

Covid-19 : à l'étranger, comment se passe le déconfinement des bibliothèques ?

  • covid_19_bibliotheque_monde_deconfinement_international.jpg

    bibliotheque-international-covid-19-deconfinement
    Comment le déconfinement des bibliothèques s'organise-t-il dans les autres pays du monde touchés par la pandémie de Covid-19 ? En Belgique, par exemple, les bibliothécaires ont été mis à contribution pour mettre en place le déconfinement. (Freepik)
  • La pandémie de coronavirus (Covid-19) et le confinement destiné à la ralentir n'ont pas touché tous les pays du monde au même moment. Certains ont déjà entamé le déconfinement de leurs bibliothèques, comme en Chine, en Belgique, en Allemagne ou en République tchèque. Dans ces pays, les bibliothèques ont appliqué de lourds protocoles pour permettre l’accueil des usagers.

    Temps de lecture : 4 minutes


    Cet article est issu du dossier "Covid-19 : les bibliothèques confinées, et après ?" du numéro de mai-juin d'Archimag. Voici le sommaire du dossier :


    Comme en France, les bibliothèques étrangères n’ont eu que quelques heures pour fermer leurs portes au mois de mars dernier. Et elles n’ont eu que quelques jours pour mettre en place leur déconfinement.

    enlightenedLire aussi : Déconfinement : des guides pour accompagner la reprise d'activité dans les bibliothèques et les services d'archives 

    "Protéger à la fois le personnel et les usagers"

    “Dans la perspective d'une réouverture complète, les bibliothèques mettent en place des mesures adéquates pour protéger à la fois le personnel et les usagers”, constate l’Eblida (Bureau européen des associations de bibliothèques, de l'information et de la documentation).

    Pour l’essentiel, ces mesures sont dorénavant entrées dans nos habitudes : respect de la distanciation sociale, évitement des contacts physiques, entrées filtrées...

    “Cependant, les risques découlent également de la nécessité de manipuler des objets de toutes sortes : livres, documents, formulaires, colis postaux, appareils, surfaces de travail…”, explique l’Eblida.

    Les bibliothécaires sont donc invités à mettre en oeuvre une série de mesures sanitaires applicables au cas particulier des lieux de lecture.

    enlightenedLire aussi : La Bibliothèque nationale de Chine lance une grande collecte pour documenter la lutte contre le Covid-19

    Prise de température corporelle

    En Chine, foyer historique du Covid-19, le gouvernement a opté pour une réouverture progressive et adaptée à chaque région. Là où le risque de résurgence de la pandémie a été considéré comme faible, les bibliothèques ont pu rouvrir. Mais pas dans la précipitation. Un plan de reprise d’activité conforme aux directives du gouvernement a été exigé par le ministère de la Culture.

    Les espaces de lecture doivent être ventilés et ne peuvent accueillir qu’un nombre limité d'usagers. Les fauteuils doivent être distants de deux mètres et des lavabos supplémentaires ont dû être installés pour maintenir le meilleur niveau d’hygiène possible. Les documents, quant à eux, doivent être stérilisés avant d’être remis sur les rayonnages.

    Plus autoritaire et difficilement envisageable en France, la prise de température des visiteurs fait partie de l’arsenal. Toute personne dont la température corporelle est supérieure à 37,2° est refoulée de l’établissement. De même, les usagers de moins de 14 ans ne sont pas admis dans la bibliothèque. Plus classique, le port du masque est exigé.

    enlightenedLire aussi : 81 % des bibliothécaires ont totalement découvert le télétravail durant le confinement

    Plan de déconfinement réaliste et adaptable

    En Belgique, les bibliothécaires ont été mis à contribution pour mettre en place le déconfinement.

    “Un nombre impressionnant de questions sont parvenues au service de la lecture publique”, explique Diane Sophie Couteau, directrice au service de la lecture publique de la fédération Wallonie-Bruxelles ; “elles étaient très variées, mais touchaient surtout à la sécurité tant du personnel des bibliothèques que des différents usagers”. 

    Après plusieurs réunions, “un plan de déconfinement réaliste et surtout adaptable à chaque réalité” a été établi. Étendu sur plusieurs mois, il prévoit la généralisation d’un système de réservation de documents en ligne et d’enlèvement sur place et sur rendez-vous. L’ouverture des salles de lecture se fera dans la foulée. La reprise des animations quant à elle pourrait n’intervenir que le 30 septembre prochain.

    Ce plan de déconfinement n’est pas gravé dans le marbre et pourra être révisé “en cas de nouveau sursaut de l’épidémie”.

    enlightenedLire aussi : Covid-19 : les bibliothécaires expriment leurs inquiétudes face au projet de réouverture des bibliothèques

    Séjour de 40 minutes maximum dans les salles de lecture

    A Cologne (Allemagne), la StadtBibliothek Köln a rouvert ses portes dès la fin du mois d’avril, mais en imposant quelques contraintes aux usagers : nombre limité de lecteurs dans les salles de lecture, séjour ne pouvant dépasser 40 minutes, respect de la distanciation physique, annulation des événements… Mais, à l’exception de deux sites, la quasi-totalité du réseau de la ville a pu reprendre ses activités.

    En République tchèque, la bibliothèque nationale a prodigué un certain nombre de consignes relatives aux collections. Les livres doivent être manipulés par une seule personne portant obligatoirement masque et gants. Et avant d'être replacé sur les rayons, un ouvrage pourra être désinfecté avec de l'alcool à 70º et placé en quarantaine 4 à 5 jours.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    covid-19-bibliotheque-confinees
    Mesures sanitaires de lutte contre la pandémie de Covid-19, la fermeture au public des bibliothèques puis l’interdiction de déplacement en France, entrées en vigueur le 14 puis le 17 mars 2020, ont évidemment fortement impacté les établissements. Un confinement qui ne s’est pourtant pas traduit par l’arrêt d’activité des bibliothécaires. Nombreuses ont été leurs initiatives, d’une part, pour continuer de proposer une offre de lecture et de culture, d’autre part, pour accompagner les publics dans cette situation nouvelle. Les ressources numériques ont été sollicitées comme jamais. Les bibliothécaires universitaires ont également agi. A l’étranger, les actions durant le confinement ou en phase de déconfinement sont aussi le lot des bibliothèques. Enfin, pour le secteur des librairies et de l’édition, cette période se traduit par de lourdes difficultés économiques. Peu à peu, chacun se tourne vers l’après.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité