Article réservé aux abonnés Archimag.com

Covid-19 : une hausse historique pour la consultation des ressources numériques des bibliothèques

  • bibliotheque_bu_ressources_numeriques.jpg

    bibliotheque_BU_covid_19_ressources_numeriques
    La crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus (Covid-19) constitue une étape importante pour le développement des usages numériques chez les publics des bibliothèques et des BU. (Freepik)
  • Sans surprise, la fermeture des bibliothèques et le confinement ont provoqué une hausse record de consultation des ressources numériques proposées par les bibliothèques. De leur côté, les bibliothèques universitaires (BU) privilégient l'offre documentaire à distance, en attendant leur réouverture, prévue pour septembre prochain.

    Temps de lecture : 3 minutes


    Cet article est issu du dossier "Covid-19 : les bibliothèques confinées, et après ?" du numéro de mai-juin d'Archimag. Voici le sommaire du dossier :


    Selon une "enquête flash" menée par le ministère de la Culture auprès de 531 établissements proposant des contenus en ligne, une bibliothèque sur deux est concernée par cette augmentation. La hausse est particulièrement marquée parmi les bibliothèques départementales : 79 % d'entre elles ont enregistré une augmentation des inscriptions à leur offre en ligne. Du côté des bibliothèques municipales et intercommunales, cette hausse s'élève à 38 %.

    enlightenedLire aussi : Bibliothèques : quel est l'impact du covid-19 sur leur offre numérique ?

    Les bibliothèques s'adaptent à la demande

    "Face à cette situation exceptionnelle qui renforce en un temps record les usages des ressources numériques, les bibliothèques s’adaptent : elles mettent en place de nouvelles modalités d’accès à leurs ressources numériques, s’efforcent de dégager un budget correspondant et accompagnent au mieux leurs usagers à distance", constate le ministère de la Culture.

    Cette adaptation à la demande prend plusieurs formes. 43 % des bibliothèques ont augmenté le nombre d'utilisateurs autorisés par abonnement, 42 % ont accru le nombre de livres numériques mis à disposition des usagers, et 25 % ont procédé à l'acquisition de nouvelles ressources. D'autres encore (11 %) ont augmenté les crédits dédiés à la vidéo à la demande (VOD). Certaines bibliothèques ont entrepris plusieurs de ces démarches simultanément.

    enlightenedLire aussi : Déconfinement : des guides pour accompagner la reprise d'activité dans les bibliothèques et les services d'archives 

    Un impact financier inconnu et des difficultés techniques

    Toutes ces initiatives ont un coût. Le ministère de la Culture le reconnaît : "L'impact financier est une véritable inconnue"... 37 % des bibliothèques interrogées évoquent "des difficultés financières pour pouvoir adapter leur offre de ressources numériques". 

    Cette enquête signale également les difficultés techniques rencontrées dans certains établissements : saturation des serveurs, difficultés d'accéder au logiciel métier (SIGB) à distance. Autant de dysfonctionnements qui seront analysés lorsque la situation sera revenue à la normale.

    enlightenedLire aussi : 81 % des bibliothécaires ont totalement découvert le télétravail durant le confinement

    Les BU privilégient l’offre documentaire à distance

    Fermées depuis le mois de mars dernier, les universités et les grandes écoles ne rouvriront pas leurs portes avant la rentrée du mois de septembre prochain. C’est également le cas des bibliothèques universitaires qui devront elles aussi préparer leurs espaces afin d’accueillir le public étudiant tout en respectant les consignes sanitaires. 

    Le 3 mai dernier, le ministère de l’Enseignement supérieur a publié une circulaire de déconfinement qui précise les modalités relatives aux bibliothèques :

    "A titre exceptionnel, une réouverture des guichets de prêts aux étudiants et enseignants peut être mise en œuvre, dans le respect des consignes sanitaires ; une réouverture des espaces de lecture peut également être envisagée dans des conditions très strictes, le cas échéant en limitant l’accès à certains publics (étudiants devant préparer un examen ou un concours, chercheurs ayant besoin d’accéder à un fonds spécifique non accessible à distance, enseignants préparateurs de concours, etc.)".

    Le ministère rappelle cependant que la fourniture à distance de la documentation électronique doit être privilégiée.

    enlightenedLire aussi : Covid-19 : les bibliothécaires expriment leurs inquiétudes face au projet de réouverture des bibliothèques

    Plan de reprise d’activité pour certaiens BU

    A l’université Bordeaux-Montaigne par exemple, les bibliothécaires ont mis en place, dès le 18 mai, un plan de reprise des services documentaires en présentiel sur le campus. Et le catalogue des BU de Bordeaux “Babord +” permet d’effectuer des recherches et d’accéder à une sélection de documents préparés par les bibliothécaires.

    A l’échelon local, les bibliothèques devront s’aligner sur le plan de reprise d’activité (PRA) mis en place dans chaque université. Les PRA font l’objet de discussions lors de groupes de travail réunissant les acteurs concernés : présidents d’université, directeurs généraux des services, ADBU… 

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    covid-19-bibliotheque-confinees
    Mesures sanitaires de lutte contre la pandémie de Covid-19, la fermeture au public des bibliothèques puis l’interdiction de déplacement en France, entrées en vigueur le 14 puis le 17 mars 2020, ont évidemment fortement impacté les établissements. Un confinement qui ne s’est pourtant pas traduit par l’arrêt d’activité des bibliothécaires. Nombreuses ont été leurs initiatives, d’une part, pour continuer de proposer une offre de lecture et de culture, d’autre part, pour accompagner les publics dans cette situation nouvelle. Les ressources numériques ont été sollicitées comme jamais. Les bibliothécaires universitaires ont également agi. A l’étranger, les actions durant le confinement ou en phase de déconfinement sont aussi le lot des bibliothèques. Enfin, pour le secteur des librairies et de l’édition, cette période se traduit par de lourdes difficultés économiques. Peu à peu, chacun se tourne vers l’après.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité