Article réservé aux abonnés Archimag.com

Covid-19 : la filière du livre, en danger, cherche à rebondir

  • librairie_covid_19_edition_livre_danger.png

    librairie-edition-livre-covid-19-confinement
    Le "click and collect" mis en place par la librairie Réservoir books à Besançon afin de poursuivre son activité durant le confinement lié à la pandémie de coronavirus (Covid-19). (Capture d'écran France 2)
  • Très durement touchée par la crise sanitaire, la filière du livre paie un lourd tribut au Covid-19. Mais des initiatives ont vu le jour pour donner un second souffle aux éditeurs et aux libraires. 

    Temps de lecture : 4 minutes


    Cet article est issu du dossier "Covid-19 : les bibliothèques confinées, et après ?" du numéro de mai-juin d'Archimag. Voici le sommaire du dossier :


    Moins 97 % pour les guides touristiques, moins 90 % pour les livres d'art, moins 84 % pour les sciences humaines, moins 76 % pour la bande dessinée, moins 59 % pour la littérature générale… L’effondrement des ventes de livres pour cause de Covid-19 et de confinement ressemble à un désastre.

    Selon une étude de l'institut GFK pour nos confrères de Livres Hebdo, le marché du livre a connu une baisse historique de 66 % en valeur et de 58,5 % en nombre d'exemplaires sur la période du 16 mars au 12 avril 2020 par rapport aux quatre mêmes semaines de 2019.

    enlightenedLire aussi : Covid-19 : le marché du livre s'effondre de près de 60 %

    La chaîne éditoriale française menacée

    Une calamité ne venant jamais seule, c’est toute la chaîne éditoriale française qui est menacée. Pour Antoine Gallimard, PDG de Madrigall (troisième groupe éditorial français), les effets de la pandémie vont se payer en argent sonnant et trébuchant, mais pas seulement :"On a perdu presque 90 % de notre chiffre d’af....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    covid-19-bibliotheque-confinees
    Mesures sanitaires de lutte contre la pandémie de Covid-19, la fermeture au public des bibliothèques puis l’interdiction de déplacement en France, entrées en vigueur le 14 puis le 17 mars 2020, ont évidemment fortement impacté les établissements. Un confinement qui ne s’est pourtant pas traduit par l’arrêt d’activité des bibliothécaires. Nombreuses ont été leurs initiatives, d’une part, pour continuer de proposer une offre de lecture et de culture, d’autre part, pour accompagner les publics dans cette situation nouvelle. Les ressources numériques ont été sollicitées comme jamais. Les bibliothécaires universitaires ont également agi. A l’étranger, les actions durant le confinement ou en phase de déconfinement sont aussi le lot des bibliothèques. Enfin, pour le secteur des librairies et de l’édition, cette période se traduit par de lourdes difficultés économiques. Peu à peu, chacun se tourne vers l’après.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité

    banniere-archimag_2_0.gif

    doc 2020.PNG

    banniere GP52 web.png