Article réservé aux abonnés Archimag.com

Un an de Covid-19 dans une bibliothèque parisienne

  • covid-19-bibliotheque-paris-vaclav-havel.jpg

    covid-19-bibliotheque-paris-vaclav-havel
    La bibliothèque Vàclav Havel se tient au cœur du quartier de La Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris. Comment les bibliothécaires de l'établissement se sont-ils adaptés lors de la première année de la crise sanitaire ? (Bib. V.Havel)
  • Comme les autres lieux accueillant du public, le quotidien des bibliothèques est bouleversé depuis plus d’un an par le Covid-19. La bibliothèque Vàclav Havel, dans le 18e arrondissement de Paris, ne fait pas exception. Mois par mois, retour sur un an de crise sanitaire au sein — et en dehors — de cette bibliothèque de quartier qui a dû se réorganiser et adapter ses modalités de travail et d’accueil à de nombreuses reprises depuis mars 2020.

    mail Découvrez Le Bibliothécaire Innovant, la newsletter thématique gratuite d'Archimag pour les bibliothécaires !

    Mars 2020 : Confinement et fermeture de la bibliothèque Vàclav Havel

    • Mardi 10 mars

    Le mot « coronavirus » est omniprésent dans la presse et dans les conversations. L’équipe des bibliothécaires de Vàclav Havel tient sa réunion hebdomadaire. On revient sur les animations de la semaine précédente et on fait le point sur les services au public.

    « Un point Covid a été mis à l’ordre du jour car l’équipe s’interrogeait sur les recommandations », se souvient Cécile Blanchemanche, responsable adjointe de la bibliothèque.

    enlightenedLire aussi : Y a-t-il un malaise chez les bibliothécaires ? Témoignez !

    • Jeudi 12 mars

    Le président Emmanuel Macron annonce la fermeture des établissements scolaires. Le réseau des bibliothèques parisiennes patiente jusqu’au vendredi soir — en vain — afin de connaître les préconisations pour l’accueil des publics.

    « L’équipe s’inquiétait de travailler sans protection », explique Cécile Blanchemanche. La bibliothèque poste un message sur les réseaux sociaux ce soir-là pour annoncer l’annulation « jusqu’à nouvel ordre » des animations prévues.

    • Samedi 14 mars

    Au matin, Vàclav Havel ne lève pas son rideau de fer. Si plusieurs collectivités font alors le choix de fermer, par sécurité, les bibliothèques, d’autres maintiennent le service.

    « La plupart des bibliothèques du réseau parisien est restée fermée ce jour-là », explique la responsable adjointe de Vàclav Havel ; « chez nous, la décision de ne pas ouvrir a été collective ». Ce soir-là, le Premier ministre Édouard Philippe annonce la fermeture, dès minuit et jusqu’au 15 avril, de « tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays ». Dont les bibliothèques.

    « Il a fallu faire avec cette situation bizarre », poursuit Cécile Blanchemanche ; « la bibliothèque fermée, les questions administratives se sont posées : télétravail ou pas ? Congés ou pas ? ».

    enlightenedLire aussi : 81 % des bibliothécaires ont totalement découvert le télétravail durant le confinement

    Rapidement, des recommandations tombent, comme celles de prendre des nouvelles de ses collègues et de retransmettre les informations émanant du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, ainsi que celles du comité technique.

    « Il était impossible d’imposer le télétravail aux bibliothécaires qui n’étaient pas forcément équipés chez eux et qui n’avaient pas accès à leurs outils et à leurs documents de travail », explique Cécile Blanchemanche ; « mais ils ont pris de nombreuses initiatives ». La première d’entre elles : communiquer sur les réseaux sociaux pour informer les publics du report des prêts et leur transmettre des ressources en ligne pour lire, se former, bricoler ou occuper les enfants.

    • Fin mars

    Alors que les 21 agents de la bibliothèque sont tous volontaires pour travailler à distance, l’équipe récupère enfin un accès à ses dossiers partagés.« Ça a tout changé ! », se souvient Cécile Blanchemanche. Certains bibliothécaires décident de maintenir un lien, via la messagerie instantanée Discord, avec....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag-343-intelligence-artificielle-veille
    À quels stades les outils de veille recourent-ils à des éléments d’intelligence artificielle ? Peu à peu, celle-ci intervient tant en amont (sourcing) du processus de veille qu’au niveau du traitement (analyse, datavisualisation…) ou en aval (diffusion). Mais cette assistance aux tâches de veille ne risque-t-elle pas d’empiéter sur le métier ? Quelle est son ampleur actuelle ?
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité