Article réservé aux abonnés Archimag.com

Un an de Covid-19 dans une bibliothèque parisienne

  • covid-19-bibliotheque-paris-vaclav-havel.jpg

    covid-19-bibliotheque-paris-vaclav-havel
    La bibliothèque Vàclav Havel se tient au cœur du quartier de La Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris. Comment les bibliothécaires de l'établissement se sont-ils adaptés lors de la première année de la crise sanitaire ? (Bib. V.Havel)
  • Comme les autres lieux accueillant du public, le quotidien des bibliothèques est bouleversé depuis plus d’un an par le Covid-19. La bibliothèque Vàclav Havel, dans le 18e arrondissement de Paris, ne fait pas exception. Mois par mois, retour sur un an de crise sanitaire au sein — et en dehors — de cette bibliothèque de quartier qui a dû se réorganiser et adapter ses modalités de travail et d’accueil à de nombreuses reprises depuis mars 2020.

    mail Découvrez Le Bibliothécaire Innovant, la newsletter thématique gratuite d'Archimag pour les bibliothécaires !

    Mars 2020 : Confinement et fermeture de la bibliothèque Vàclav Havel

    • Mardi 10 mars

    Le mot « coronavirus » est omniprésent dans la presse et dans les conversations. L’équipe des bibliothécaires de Vàclav Havel tient sa réunion hebdomadaire. On revient sur les animations de la semaine précédente et on fait le point sur les services au public.

    « Un point Covid a été mis à l’ordre du jour car l’équipe s’interrogeait sur les recommandations », se souvient Cécile Blanchemanche, responsable adjointe de la bibliothèque.

    enlightenedLire aussi : Y a-t-il un malaise chez les bibliothécaires ? Témoignez !

    • Jeudi 12 mars

    Le président Emmanuel Macron annonce la fermeture des établissements scolaires. Le réseau des bibliothèques parisiennes patiente jusqu’au vendredi soir — en vain — afin de connaître les préconisations pour l’accueil des publics.

    « L’équipe s’inquiétait de travailler sans protection », explique Cécile Blanchemanche. La bibliothèque poste un message sur les réseaux sociaux ce soir-là pour annoncer l’annulation « jusqu’à nouvel ordre » des animations prévues.

    • Samedi 14 mars

    Au matin, Vàclav Havel ne lève pas son rideau de fer. Si plusieurs collectivités font alors le choix de fermer, par sécurité, les bibliothèques, d’autres maintiennent le service.

    « La plupart des bibliothèques du réseau parisien est restée fermée ce jour-là », explique la responsable adjointe de Vàclav Havel ; « chez nous, la décision de ne pas ouvrir a été collective ». Ce soir-là, le Premier ministre Édouard Philippe annonce la fermeture, dès minuit et jusqu’au 15 avril, de « tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays ». Dont les bibliothèques.

    « Il a fallu faire avec cette situation bizarre », poursuit Cécile Blanchemanche ; « la bibliothèque fermée, les questions administratives se sont posées : télétravail ou pas ? Congés ou pas ? ».

    enlightenedLire aussi : 81 % des bibliothécaires ont totalement découvert le télétravail durant le confinement

    Rapidement, des recommandations tombent, comme celles de prendre des nouvelles de ses collègues et de retransmettre les informations émanant du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, ainsi que celles du comité technique.

    « Il était impossible d’imposer le télétravail aux bibliothécaires qui n’étaient pas forcément équipés chez eux et qui n’avaient pas accès à leurs outils et à leurs documents de travail », explique Cécile Blanchemanche ; « mais ils ont pris de nombreuses initiatives ». La première d’entre elles : communiquer sur les réseaux sociaux pour informer les publics du report des prêts et leur transmettre des ressources en ligne pour lire, se former, bricoler ou occuper les enfants.

    • Fin mars

    Alors que les 21 agents de la bibliothèque sont tous volontaires pour travailler à distance, l’équipe récupère enfin un accès à ses dossiers partagés.

    « Ça a tout changé ! », se souvient Cécile Blanchemanche. Certains bibliothécaires décident de maintenir un lien, via la messagerie instantanée Discord, avec les adolescents du club manga-jeux vidéo.

    Surtout, l’équipe se fait le relai, à l’échelle du réseau, des initiatives mises en place pour la confection de matériel de protection à destination des soignants. Comme ce fut le cas à la bibliothèque Marguerite Duras, dans le 20e arrondissement.

    enlightenedLire aussi : Cyrille Jaouan, bibliomaker engagé

    Avril 2020 : Bibliothèque à distance

    L’activité de l’équipe de Vàclav Havel se poursuit à distance. Certains bibliothécaires répondent à l’appel au volontariat lancé au personnel de la ville de Paris afin de soutenir les personnes âgées ou isolées. D’autres participent à des vidéos de lectures de contes pour enfants, diffusées sur la chaîne YouTube des bibliothèques du réseau, ou relayent des informations sur le festival Numok des bibliothèques de Paris, reporté.

    « Vàclav Havel devait proposer des animations pour cette édition 2020, comme le projet “Constellations sonores”, un parcours d’écoute des sons du quartier autour de plusieurs bibliothèques », explique Pascal Ferry, le nouveau directeur de Vàclav Havel, alors en charge des services innovants pour le réseau des bibliothèques parisiennes ; « initialement prévu sur une application, le parcours a été diffusé en ligne. C’était très émouvant d’entendre à nouveau les bruits de la rue ».

    Le confinement prolongé, l’équipe travaille à la préparation de la programmation culturelle. « Nous naviguions à vue », se souvient Cécile Blanchemanche ; « nous avons reporté à septembre les événements annulés en raison du confinement afin de soutenir les intervenants prévus. Pour la période estivale, nous n’avons programmé que des événements en extérieur ».

    Parallèlement, l’équipe de direction travaille à l’évaluation des activités de l’année précédente et les bibliothécaires reprennent leur travail sur les collections.

    enlightenedLire aussi : Bibliothèques et bibliothécaires transformés par le Covid-19 et le confinement

    Mai 2020 : Vaclàv Havel prépare sa réouverture

    • 11 mai

    La France se déconfine. L’équipe de direction reprend le chemin de la bibliothèque Vàclav Havel et prépare sa réouverture : nettoyage, réparation du rideau de fer de l’entrée, réaménagement des bureaux, mise en place du protocole de circulation, etc.

    covid-19-bibliotheque-paris-vaclav-havel-deconfinement

    enlightenedLire aussi : Covid-19 : le virus serait indétectable sur des documents de bibliothèque très diffusés après 3 jours

    Juin 2020 : Mise en place du click and collect 

    • 16 juin

    La bibliothèque Vàclav Havel rouvre enfin ses portes avec un service de « click and collect ». Seul le rez-de-chaussée est accessible à trois visiteurs simultanés et les animations restent suspendues.

    « Nous avons réaménagé tout l’espace et mis en place un système de quarantaine des documents dans une salle dédiée », poursuit Cécile Blanchemanche. Le circuit informatique des documents est totalement reparamétré (allongement des prêts, possibilité de s’inscrire en ligne, etc.).

    Bien que les procédures de travail et d’accueil aient été entièrement réécrites, les bibliothécaires reprennent leurs missions sur place avec une certaine inquiétude. Ils ont surtout conscience de l’importance de leur rôle, étant alors un des seuls services culturels ouverts au public.

    « Nous n’étions plus un lieu d’accueil, mais un lieu de passage », explique Cécile Blanchemanche ; « et le protocole sanitaire nous obligeait à intervenir de façon intrusive vis-à-vis du public. C’était à la fois déstabilisant et frustrant ».

    enlightenedLire aussi : Bibliothèque : comment mettre en place un "click & collect" en cas de confinement

    covid-19-bibliotheque-paris-vaclav-havel-livres

    • 30 juin

    La bibliothèque ouvre à nouveau ses espaces aux usagers avec quelques aménagements.

    Si les visiteurs peuvent alors choisir, emprunter et rendre leurs documents, ils ne peuvent les consulter sur place. La capacité d’accueil de la salle de travail est limitée et l’utilisation des ordinateurs (un sur deux) se fait sur réservation. La salle des jeux vidéo est accessible pour des sessions de 45 minutes en solo.

    enlightenedLire aussi : Pendant le confinement, les Français lisent davantage

    Juillet - août 2020 : Animations et activités en extérieur

    Les bénévoles de Vàclav Havel peuvent à nouveau reprendre du service pour les cours de français langues étrangères (FLE) sur l’esplanade de la bibliothèque, la permanence administrative et juridique destinée aux demandeurs d’asile et le soutien scolaire du service civique.

    covid-19-bibliotheque-paris-vaclav-havel-hors-les-murs

    L’opération « bibliothèque hors les murs » se tient tous les mercredis matin.

    enlightenedLire aussi : Bibliothèques : "les nouvelles solutions de prêt hors les murs permettent des usages très diversifiés"

    Septembre - octobre 2020 : De la (presque) normalité au reconfinement

    • Début septembre

    À la rentrée, l’équipe reprend ses activités au plus près de ce qu’elles étaient avant la crise sanitaire : rentrée littéraire, développement de partenariats, mois de la BD, etc. Certaines des animations régulières, comme le club de lecture ou le samedi des petits sont rouvertes, sur inscription. Dans le cadre du festival Numok, une journée porte ouverte dédiée au rétrogaming est organisée le 24 octobre.

    Période de clôture budgétaire oblige, l’équipe termine ses acquisitions.

    « Cette période a plutôt bien fonctionné bien que nous étions alors en sous-effectif », se souvient Cécile Blanchemanche ; « certains agents ont décidé de quitter Paris et d’autres devaient s’isoler en cas de suspicion de Covid ». Au total, deux agents sont testés positifs au virus durant l’automne.

    • 28 octobre

    Emmanuel Macron annonce le reconfinement du pays pour le 30 octobre. La bibliothèque connaît une affluence maximale d’usagers venus faire des stocks.

    • 30 octobre

    Vàclav Havel ferme ses portes au public et prépare la réouverture d’un drive.

    enlightenedLire aussi : Covid-19 : du confinement au déconfinement des bibliothèques, comment l'ABF traverse la crise

    Novembre 2020 : Le retour du drive de la bibliothèque

    • Samedi 7 novembre

    Le drive de la bibliothèque est ouvert comme en juin. L’équipe organise également un important travail de réflexion autour du projet d’établissement. Elle met à jour ses objectifs, ses priorités et le calendrier.

    Décembre 2020 - février 2021 : Entre déconfinement et couvre-feu, l'éternelle réorganisation

    • 15 décembre

    L’heure du déconfinement a sonné. Les services de permanence (par exemple, écrivain public) reprennent et les usagers réinvestissent les espaces. Si la jauge à 69 personnes est fréquemment frôlée, les « séjourneurs » ont totalement disparu ou ne font plus que des passages éclair.

    enlightenedLire aussi : Raphaëlle Bats de l'Enssib : "Le séminaire Biblio-Covid a rencontré son public"

    • 16 janvier

    Le couvre-feu à 18 heures complique l’organisation. Une réflexion est menée en commun pour appliquer et faire respecter le protocole sanitaire par les publics sans tomber dans la répression.

    « Les gens sont comme nous : fatigués par tous ces changements d’organisation », se désole Cécile Blanchemanche ; « nous avons le sentiment que notre fonctionnement n’est pas satisfaisant, quelles que soient les décisions prises. Mais comment faire autrement ?".

    Mars 2021 : le troisième confinement

    Le 3ème confinement, dans lequel nous sommes encore, a imposé une restriction des accès aux espaces de la bibliothèque.

    "Nous avons proposé une sélection de documents pour tous les publics en rez de chaussée afin de compléter le retrait des réservations faites à distance via une procédure de "clic & collect" à laquelle les équipes sont maintenant habituées, explique Pascal Ferry. "Cet accueil maintenu permet de garder le lien avec nos usagers et limite les expositions qui sont apparues comme très problématiques au cours du mois de mars au vu des évolutions de la situation sanitaire".

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag-343-intelligence-artificielle-veille
    À quels stades les outils de veille recourent-ils à des éléments d’intelligence artificielle ? Peu à peu, celle-ci intervient tant en amont (sourcing) du processus de veille qu’au niveau du traitement (analyse, datavisualisation…) ou en aval (diffusion). Mais cette assistance aux tâches de veille ne risque-t-elle pas d’empiéter sur le métier ? Quelle est son ampleur actuelle ?
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    documentation-couv-serda-formation.png