Publicité

Cloud : est-ce réellement une bonne idée ?

  • gestion-donnees-cloud.jpg

    Cloud-est-ce-reelleemnt-bonne-idee
    Le cloud est l'un des outils les plus utilisés par les organisations en termes de stockage de données. Cependant, une question importante se pose quant au choix du logiciel d'hébergement des données. (Freepik/Rawepixel.com)
  • Stocker ses données dans le cloud ou sur site ? La réponse à cette question dépend des besoins et des contraintes spécifiques de chaque organisation. Toutefois, plusieurs éléments méritent d’être pris en en compte pour déterminer l’option la plus intéressante :
    • Les coûts

    Les coûts de l'hébergement cloud peuvent varier en fonction de l'utilisation, du niveau de service, etc. Le stockage sur site peut nécessiter des coûts d'investissement initiaux pour les serveurs et le matériel de stockage, mais peut être moins coûteux à long terme en termes de coûts d'exploitation.

    • La sécurité

    Les fournisseurs de cloud disposent généralement d'une sécurité renforcée et peuvent offrir des fonctionnalités de sécurité avancées telles que la surveillance, la sauvegarde et la récupération des données. Le stockage sur site peut offrir un niveau de sécurité élevé si les mesures de sécurité appropriées sont mises en place.

    • La disponibilité

    Le stockage dans le cloud peut offrir une disponibilité accrue grâce à la redondance et à la distribution géographique des données. Le stockage sur site peut être moins fiable en cas de pannes ou de catastrophes naturelles, à moins qu'il ne soit mis en place des mesures de continuité d'activité appropriées.

    Lire aussi : Datacenter : où sont cachées les installations qui font tourner la France ?

    • La flexibilité

    Le stockage dans le cloud peut offrir une grande flexibilité en termes de capacité de stockage, de possibilité de mise à l'échelle et de fonctionnalités. Le stockage sur site peut offrir une flexibilité moindre en raison des limitations physiques.

    • Le contrôle

    Le stockage sur site peut offrir un plus grand contrôle sur les données et les processus de gestion, tandis que le stockage dans le cloud peut offrir moins de contrôle et de visibilité sur la façon dont les données sont gérées.

    In fine, il n'y a pas de réponse unique à la question de savoir s'il est plus intéressant de stocker des données dans le cloud ou sur site. Cela dépend des besoins et des contraintes spécifiques de chaque organisation. Il est important de bien comprendre les avantages et les inconvénients de chaque option pour prendre une décision éclairée.

    Des coûts à prendre en considération

    Bien que le stockage de données dans le cloud apparaisse rentable, il est important de prendre en compte les coûts cachés qui peuvent survenir. Par exemple, les frais de transfert de données peuvent s'accumuler rapidement si les organisations transfèrent régulièrement des données vers et depuis le cloud.

    Les coûts liés à la récupération des données peuvent également être élevés si l'organisation doit récupérer de grandes quantités de données.

    Lire aussi : Transition numérique : « Aujourd’hui, les grandes évolutions concernent la data »

    De plus, les fournisseurs de services cloud peuvent facturer des frais supplémentaires pour des fonctionnalités telles que la surveillance, la gestion des performances, la sauvegarde et la restauration de données, et la conformité réglementaire. Les organisations doivent donc surveiller de près les coûts liés au stockage de données dans le cloud pour éviter les surprises désagréables.

    1 To à stocker, combien ça coûte ?

    Le coût du stockage de 1 To de données peut varier considérablement en fonction du type de stockage choisi. En général, l'achat d'un NAS (Network-Attached Storage) et le stockage des données sur site peut être plus rentable à long terme, tandis que le stockage dans le cloud peut offrir une solution plus flexible et moins coûteuse à court terme.

    Le coût d'un NAS varie en fonction de la capacité de stockage, du niveau de redondance, du type de disque dur et des fonctionnalités supplémentaires telles que la sauvegarde et la récupération de données.

    Par exemple, l'achat d'un NAS de 1 To avec deux disques durs coûte généralement entre 200 et 500 €, avec des coûts supplémentaires pour les disques durs et les fonctionnalités supplémentaires.

    Lire aussi : Data : qu’en font réellement les entreprises ?

    Le coût du stockage de données dans le cloud varie en fonction du fournisseur de services cloud, de la quantité de données stockées et du niveau de redondance requis. Les prix varient généralement de 0,01 € à 0,03 € par Go et par mois pour le stockage d'objets standard. Pour stocker 1 To de données dans le cloud, le coût peut varier de 10 € à 30 € par mois, selon le fournisseur et le niveau de redondance choisi.

    En fin de compte, le choix entre le stockage sur un NAS et le stockage dans le cloud dépend des besoins spécifiques de chaque organisation. Le stockage sur un NAS peut être plus rentable à long terme, tandis que le stockage dans le cloud peut offrir une solution plus flexible et moins coûteuse à court terme.

    Les organisations doivent examiner attentivement leurs besoins de stockage de données et leurs budgets pour déterminer la solution de stockage la plus appropriée pour elles.

    Le cloud n’a pas que des avantages

    Même si le stockage de données dans le cloud présente de nombreux avantages, il y a aussi des inconvénients à prendre en compte. Voici quelques-uns des principaux inconvénients :

    • Dépendance à l'égard du fournisseur de services cloud

    En stockant des données dans le cloud, une organisation devient dépendante du fournisseur de services cloud choisi. Si le fournisseur rencontre des problèmes techniques, subit une panne ou cesse ses activités, l'accès aux données peut être perdu ou interrompu.

    • Sécurité

    Bien que les fournisseurs de services cloud prennent des mesures de sécurité pour protéger les données de leurs clients, il existe toujours un risque potentiel de violation de la sécurité des données. Des précautions doivent donc être prises pour assurer la sécurité des données stockées dans le cloud.

    • Coûts

    Le coût du stockage de données dans le cloud peut augmenter au fil du temps en fonction de l'utilisation. Les organisations doivent donc surveiller de près les coûts et prévoir des budgets adéquats pour éviter les surprises désagréables.

    Lire aussi : Les gagnants des programmes de gouvernance de l’information numérique en 2023

    • Performance

    Les performances des applications et des processus peuvent être affectées par la latence des réseaux cloud, en particulier dans le cas de données massives ou d'applications qui nécessitent des temps de réponse rapides.

    • Conformité

    Les organisations sont souvent tenues de se conformer à des réglementations spécifiques pour protéger la confidentialité des données des clients ou des employés. La conformité peut être difficile à atteindre si les données sont stockées dans le cloud, car les réglementations peuvent varier en fonction de la localisation du fournisseur de services cloud.

    Le choix de stocker des données dans le cloud ou sur site dépend donc des besoins et des contraintes spécifiques de chaque organisation. Mais ces inconvénients méritent d’être soigneusement considérés et pris en compte lors de la prise de décision.

    Pourquoi certains se détournent du cloud ?

    Bien que le stockage de données dans le cloud puisse offrir de nombreux avantages, certaines organisations se détournent du cloud pour diverses raisons. L'une des principales raisons est la sécurité. Certaines sont en effet préoccupées par le risque de fuites de données, de violation de la vie privée, de cyberattaques ou de piratage.

    Lire aussi : Cybersécurité : bientôt une loi sur la cyber-solidarité pour l’Europe

    Elles s’inquiètent également de la confidentialité de leurs données et préfèrent avoir un contrôle total sur leur sécurité en les stockant sur site. A cela s’ajoutent des inquiétudes concernant les coûts et la complexité de la migration vers le cloud, en particulier pour les gros volumes de données. Preuve que la question du cloud est encore loin d’être réglée. 

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png