Article réservé aux abonnés Archimag.com

Veille sous pression : comment la mettre en place ?

  • veille-sous-pression-quick-and-dirty.jpg

    veille-sous-pression
    « Quick and dirty » est un qualificatif issu du monde informatique et que l’on rencontre parfois à propos d’une mission de veille à réaliser dans l’urgence, sous pression. (Freepik/@master1305)
  • La veille sous pression ou quick and dirty, ça vous parle ? Nous avons tous vécu des moments où la pression pour mener un projet nous imposait une cadence inhabituelle. Ces moments sont en même temps stressants et intéressants car ils nous imposent de trouver des chemins de traverse, des nouvelles voies, pour arriver plus rapidement à destination. La veille n’est pas épargnée par ces « coups de bourre » professionnels. Il est donc important de voir comment l’on peut mettre en place une dynamique de veille avec quelques raccourcis salutaires.

    mail Découvrez Le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag pour les veilleurs et les documentalistes !

    Veille sous pression ou quick and dirty ?

    « Quick and dirty » (que l’on pourrait traduire par « vite fait, mal fait ») est un qualificatif issu du monde informatique et que l’on rencontre parfois à propos d’une mission de veille à réaliser dans l’urgence, en se permettant quelques entorses à la manière, mais devant conduire à une résolution rapide du problème.

    enlightenedLire aussi : Quel logiciel de veille choisir ? (avec tableau comparatif)

    Qui peut être concerné par une veille sous pression ?

    La mise en place d’une dynamique rapide de veille sous pression va intéresser différents acteurs. Non seulement les petites ou moyennes entreprises qui vont vouloir aller vite avec des outils gratuits, mais aussi les grandes entreprises.

    Soit parce qu’elles doivent mettre rapidement une veille en place, généralement parce que le haut management s’est emparé du sujet, soit parce qu’une entité doit pouvoir agir rapidement et avec agilité et ne veut pas passer par un service centralisé de veille qui ferait les choses certainement très bien, mais avec des délais allongés.

    Partons du principe que le feu vert vient de tout en haut de la hiérarchie. Que votre supérieur hiérarchique direct semble jouer sa promotion sur la réussite de ce projet. Et que vous-même n’avez jamais vu une telle effervescence pour la veille ! Vous êtes décidé à jouer votre va-tout. Voyons donc comment faire vite et bien pour mettre en place une dynamique !

    enlightenedLire aussi : Enquête : quelles sont les pratiques et les attentes des professionnels de la veille ?

    Veille quick & dirty : quelle méthode ?

    Définition des besoins

    Cette première phase passe normalement par des entretiens avec les collaborateurs finaux, clients de la veille. Ceci pour avoir la meilleure vision des besoins réels de l’organisation (qui a besoin de quoi, quand, sur quel support…) et de l’existant en matière de veille.Cette phase est souvent passionnante car elle vous....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    vrac-numerique
    L’entassement croissant et pas toujours cohérent de documents sur les serveurs est un phénomène qui touche les entreprises comme les administrations. Quelle est l’origine de ce vrac numérique ? Comment se manifeste-t-il ? Quelle est son ampleur ? Pour faire face, à quelle théorie archivistique peut-on se rattacher ? En pratique, une méthode rigoureuse permet de le résorber. De plus, différentes sortes d’outils logiciels sont à disposition pour cette gestion. Retour d’expérience au ministère des Armées.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité

    Veille 2020.PNG