Article réservé aux abonnés Archimag.com

Documentaliste en santé : une spécialisation pour passionnés

  • documentaliste-sante-specialisation.jpg

    La pandémie de Covid n’a épargné personne et a bouleversé les habitudes de travail. Les documentalistes en santé n’y ont pas échappé, devant également avoir recours au télétravail. (Freepik/DCStudio)
  • S’ils ne portent pas de blouse blanche, les documentalistes en santé ne jouent pas moins un rôle important au sein de leurs établissements et institutions (hôpital, institut médical ou paramédical). Témoignages de trois professionnelles qui parlent de leur quotidien, entre surcharge de travail et plaisir d’être utiles : zoom sur leur formation, leurs missions, leur statut, et les qualités requises pour devenir documentaliste dans le secteur de la santé.

    Temps de lecture : 5 minutes

    mail Découvrez Le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la veille et de la documentation !

    Documentaliste en santé : quelle formation ?

    Documentalistes hospitaliers, en instituts médicaux ou paramédicaux… Pour exercer dans ce type de milieu, études universitaires et bagage professionnel sont bien sûr de rigueur.

    Caroline Giroudon, documentaliste au CHU de Lyon, est diplômée d’un bac plus 5 en science de l’information et de la documentation obtenu à l’université Jean Moulin à Lyon. Elle explique qu’ » une bonne documentaliste peut travailler dans n’importe quel domaine, car c’est au documentaliste de s’approprier le secteur dans lequel il travaille ».

    Cette documentaliste avait commencé son cursus par une licence d’histoire et n’avait pas prévu de s’orienter vers la santé. Ce secteur peut réclamer, selon les situations, de maîtriser dans une certaine mesure des connaissances médicales.

    Également documentaliste au CHU de Lyon, Florence Bouriot, estime :

    « Posséder de telles connaissances est un plus, sans être une obligation. Connaître un certain jargon médical reste tout de même une nécessité, comme s’adapter à chaque professionnel que l’on a devant nous. Par exemple, il faut ajuster ses recherches selon que l’on a affaire à un kiné, à un neurologue ou à un étudiant, car sinon nous risquons le hors sujet ».

    enlightenedLire aussi : Les salaires et perspectives d'évolution des archivistes, bibliothécaires, documentalistes et veilleurs

    Pas de statut de documentaliste dans la fonction publique hospitalière

    Le statut de documentaliste n’existe pas en tant que tel dans la fonction publique hospitalière. Le sujet reste sensible. Les diversités de statuts en place il y a une trentaine d’années sont toujours présentes. De quoi donner aux documentalistes le sentiment d’être irrémédiablement victimes et en mal de la reconnai....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    accessibilite-archives-bloque
    Mais où en sommes-nous du libre accès aux archives publiques ? La question peut étonner : le principe de l’accessibilité est posé de longue date par le Code du patrimoine et la loi de 2008. Dans les faits, c’est la classification secret défense qui fait débat.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    Veille 2020.PNG