Article réservé aux abonnés Archimag.com

Offres d'emploi : où postuler quand on est documentaliste ?

  • candidats_recrutement.jpg

    candidat-recrutement
    À elle seule, la région Île-de-France a compté 260 projets de recrutement dans le secteur de la documentation sur 980 observés à l’échelle nationale, soit près d’un tiers. (Freepik/yanalya)
  • Dans quels départements de France se trouvent les offres d'emploi dédiées aux documentalistes ? Selon les statistiques de Pôle emploi, l’Île-de-France apparaît comme le premier bassin d’emploi pour les métiers de la documentation.

     

    Sommaire du dossier dédié à la reconversion professionnelle :

     

    documentation-pole-emploiEn 2019, Pôle emploi a recensé 980 projets de recrutement pour la catégorie dite « Cadres et techniciens de la documentation ». Ce chiffre peut paraître bien modeste pour les professionnels de l’information-documentation qui sont à la recherche d’un poste. Mais il faut le relativiser et probablement le revoir à la hausse car il ne prend pas en compte toutes les offres qui passent en dehors des radars de Pôle emploi.

    Un certain nombre de propositions sont en effet diffusées sur le marché informel : sites d’écoles, mobilité interne, bouche-à-oreille… Toujours est-il que les statistiques de Pôle emploi ont un mérite : elles livrent d’intéressantes informations sur le marché de l’emploi documentaire.

    >Lire aussi : Les 3 meilleures applications pour créer des CV en ligne parfaits : MonCVparfait, DoYouBuzz et CV Builder

    260 projets de recrutement de documentalistes en Île-de-France

    À commencer par la répartition régionale des offres d’emploi. Sans surprise l’Île-de-France arrive en tête des bassins d’emploi suivie par l’Occitanie, la région Auvergne-Rhône-Alpes et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

    À elle seule, la région Île-de-France a compté 260 projets de recrutement sur 980 observés à l’échelle nationale, soit près d’un tiers. Ces projets sont principalement localisés à Paris (90) et dans les Hauts-de-Seine (60) ; ces deux départements étant réputés prospères et dotés d’un fort maillage entrepreneurial, ceci explique cela. Les départements de la grande couronne (Essonne, Yvelines, Val-d’Oise) ne représentent à eux trois que 60 projets de recrutement (les statistiques pour la Seine-et-Marne ne sont pas disponibles).

    Le taux de projets de recrutements par départements (source : Pôle Emploi) :

    emploi_par_departement.png

    Offres d’emploi de documentaliste ventilées par secteur

    Dans le détail, ces 980 projets de recrutement ont d’abord concerné trois grands domaines :
        •    l’administration publique et l’enseignement (270 projets de recrutement) ;
        •    les services scientifiques et techniques (260 projets de recrutement) ;
        •    ainsi qu’une catégorie baptisée « autres activités de services » par Pôle emploi (270 projets de recrutement).

    >Lire aussi : Des Mooc proposés par Pôle Emploi pour aider les chômeurs

    Viennent ensuite l’information-communication (90 projets), la santé et l’action sociale (30 projets) et les activités financières (20 projets). En queue de peloton, deux grands secteurs sont quasiment absents : l’industrie agroalimentaire et l’équipement électrique ne recrutent pas de documentalistes.
    Pour chacun de ces secteurs, Pôle emploi indique une valeur de « difficultés à recruter ». Celles-ci sont très élevées dans le commerce de détail, la santé-action sociale et le transport.

    Tous métiers confondus, Pôle emploi estime qu’entre 200 000 et 330 000 projets de recrutement ont été abandonnés en France, sur une année, faute de candidats.

    Pensez aux autres métiers proches de la documentation !

    Au-delà des statistiques, Pôle emploi a également pensé à la mobilité professionnelle des documentalistes en dressant une liste de métiers proches de la documentation : animation de site multimédia, gestion de patrimoine culturel, communication, journalisme, intervention socioculturelle…

    >Lire aussi : Quel avenir pour les documentalistes ?

    Autant le dire tout de suite, il ne leur sera pas facile d’accéder à ces univers. Le journalisme, par exemple, est traversé par une crise durable qui plombe les perspectives d’embauche. Mais cette liste a l’avantage de suggérer des pistes dans lesquelles les professionnels de l’infodoc ont des atouts à faire valoir.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Reconversion-professionnelle
    Être ou avoir été professionnels de l’information… Ou pourquoi ne pas le devenir ? Dans nos métiers aussi, notamment pour les archivistes, documentalistes et veilleurs, les carrières rectilignes se font rares. La gestion de l’information, sous ses différentes formes, peut-être tout autant une fonction que l’on quitte qu’une nouvelle orientation.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité

    Veille 2020.PNG