Article réservé aux abonnés Archimag.com

Comment le journal l'Équipe a numérisé 5 millions d'archives photos en 15 mois

  • archives_photo_equipe_numerisation_sport.jpg

    Equipe-numerisation-archives-photo-patrimoine
    Les millions de diapositives et de négatifs couleur de l'Équipe étaient conservés dans 6 Kardex qui ne pouvaient suivre le déménagement de la rédaction. Le projet de numérisation les sauvera. (Franck Seguin/L'Equipe)
  • Sauver un fonds de millions d’images menacé par le manque de place, c’est le défi qu’a relevé le service photo du journal l’Équipe. Avec l’aide du prestataire Tribvn, le quotidien fondé en 1946 a numérisé 5 millions de diapositives et de négatifs couleur en seulement 15 mois. Un projet de numérisation sportif et sur mesure au service de la conservation et de la valorisation.

    Temps de lecture : 4 minutes

    mail Découvrez l'Archiviste Augmenté, la newsletter thématique gratuite d'Archimag sur les archives et le patrimoine.


    Sommaire du dossier :


    Le projet de numérisation en bref

    • Nombre de documents : 5,2 millions
    • Types de documents : diapositives et négatifs couleur
    • Durée du projet : de janvier 2018 à mars 2019
    • Budget : 0,20 euro par photo
    • Nombre de personnes dédiées : 14 opératrices et 1 ingénieur

    « Qu’est-ce qu’on en fait ? On le vend ? » En entendant ces questions, qui concernent une partie du fonds d’archives photo de 15 millions d’images du journal l’Équipe, le sang de François Gille, rédacteur en chef du service photo, ne fait qu’un tour.

    Certes, il y a urgence : nous sommes alors au début de l’année 2017 et les salariés du journal (qui appartient au groupe Amaury) viennent d’apprendre qu’ils déménageront l’année suivante dans de nouveaux locaux à Boulogne-Billancourt, à 2 kilomètres de là.

    archives-photo-equipe-numerisation-patrimoine

    enlightenedLire aussi : Jeux olympiques : un record d'archives 

    "Vendre le fonds d'archives ? Jamais !"

    Un problème de taille se pose pour une partie du fonds photographique du journal (2,5 millions de diapositives couleur et 2,5 millions de négatifs couleurs datant de 1986 à 2004) conservé jusque-là dans 6 meubles Kardex imposants : les nouveaux locaux n’auront pas la place de les accueillir. François Gille pose son veto : « Vendre le fonds d'archives ? Jamais ! ».

    Il faut dire que ce fonds est déjà référencé (chaque boîte contient un reportage déjà indexé avec bordereau). Et le service photo sait prendre soin de ses collections :

    « De 1996 à 2016, nous avons numérisé environ 500 000 images, au gré des demandes, notamment du service édition », explique François Gille ; « nous avions également un partenariat avec La Parisienne de Photographie et l’agence Roger-Viollet pour numériser des fonds qui appartiennent au groupe Amaury. Nous avons récupéré ensuite les images qui concernaient le sport ».

    Pour convaincre sa direction de se lancer dans un projet de numérisation, François Gille sollicite les conseils du service expert de l’Ina qui conclut au bout de quelques minutes : « Nous n’avons pas grand-chose à vous apporter. Vous êtes prêts ».

    enlightenedLire aussi : Michel Kollar, mémoire vive du PSG

    Numérisation sur mesure

    L’accord de la direction obtenu, reste à choisir le prestataire qui mettra en œuvre le projet.

    « Nous en avons comparé plusieurs », se rappelle François Gille ; « mais nous avions déjà travaillé avec Tribvn et avions apprécié leur contact. Surtout, nous savions qu’ils pouvaient faire du sur-mesure ».

    Car les besoins sont précis : en plus de la numérisation, qui doit être rapide (17 000 images par jour) et synchronisée avec l’envoi échelonné des boîtes, un accès prioritaire aux fichiers devra être permis 24 heures sur 24 en fonction de l’actualité, malgré la sortie des originaux. Enfin, un stockage externalisé devra accueillir, à terme, les millions d’images conservées initialement dans les Kardex.

    « Tribvn a monté pour nous des chaînes de numérisation en province », poursuit François Gille ; « ils se sont également associés avec un prestataire en Touraine qui conserve les archives dans des conditions optimales ».

    archives-photo-equipe-numerisation-tribvn

    enlightenedLire aussi : Les 6 points clés pour numériser, gérer et valoriser son patrimoine audiovisuel

    Efficacité et traçabilité de la numérisation grâce à des puces RFID

    14 femmes sont recrutées via une association de réinsertion et chapeautées par un ingénieur. Par souci d’efficacité et de traçabilité, on crée pour elles des passe-vues spéciaux ainsi qu’un système de bracelet nominatif doté d’une puce RFID avec détecteur pour déclencher sans contact la numérisation.

    archives-photo-equipe-numerisation-tribvn-operatrice

    Un logiciel de gestion permettant de suivre l’ensemble du processus, depuis le transport des originaux jusqu’à la livraison des fichiers, est également mis au point.

    « Chaque semaine, nous remplissions des planches contact que nous rangions dans des boîtes identifiées par un code-barres et les envoyions par courtier, en suivant nos plans de classement », se souvient François Gille ; « nous les récupérions ensuite via un serveur FTP ».

    enlightenedLire aussi : Les archives Pierre de Coubertin rejoignent Sciences Po

    "On redécouvre des photos !"

    En juin 2019, l’ensemble des images de la base est récupéré.

    « On redécouvre des photos ! », s’enthousiasme François Gille, qui peut ainsi renouveler ses propositions pour la rubrique « collection privée » du journal, pour les réseaux sociaux, pour des portfolios ou pour l’agence qui commercialise les photos de l’Équipe ; « on fouille beaucoup plus facilement dans notre fonds qu’avant et on retrouve même les originaux plus rapidement ».

    François Gille aimerait bien surfer sur la réussite de ce projet pour en lancer un nouveau : la numérisation de 3 millions d’images noir et blanc de 1946 à 1978. Mais il devra se montrer patient en attendant qu’un budget soit disponible.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    patrimoine-numerisation
    Les archives ont encore de beaux projets de numérisation devant elles ! En effet, on trouve toujours sous forme papier ici des fonds anciens ou contemporains à fort intérêt patrimonial, là des documents qu’il est utile de mettre à disposition sous forme dématérialisée ou qui pourraient ainsi connaître une seconde vie - entendez régénérer de la valeur. Ce dossier rappelle le long engagement des institutions culturelles en France en faveur de la numérisation. Elles restent toujours actives sur ce front, tandis que le secteur privé connaît lui aussi des opérations d’ampleur. Trois exemples viennent l’illustrer.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    archives 2021.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif