Cartographie de l’espionnage américain : qui la NSA surveille-t-elle ?

50 000 réseaux informatiques seraient infectés. DR

 

Une carte mise en ligne par le média néerlandais NRC permet de visualiser l’étendue de l’espionnage américain mis en place par la NSA.

50 000 réseaux informatiques du monde entier seraient infectés par des logiciels malveillants installés par la NSA.

C’est ce que dévoile le groupe de presse néerlandais NRC, ayant pris connaissance d’une carte dévoilant l’étendue de l'espionnage ; une surveillance ayant réussi à infiltrer les grandes métropoles mondiales telles que Paris, Rome, Mexico, New Dehli ou encore Bangkok et  Francfort.

Véritables "cellules dormates", ces logiciels malveillants peuvent être activés par la simple pression d’un bouton, activés et désactivés à distance. Leur objectif est d’opérer un espionnage massif au niveau politique, économique et industriel, et ce depuis les années 1998.

Le service spécial effectuant ces attaques informatiques est le TAO (Tailored Access Operations) ; des sources publiques rapportent que ce ministère emploierait plus de 1 000 pirates informatiques.

La NSA refuse de commenter ces informations.

Les podcasts d'Archimag
Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.