Article réservé aux abonnés Archimag.com

Community management et e-réputation : le droit d'auteur dans l'ADN

  • droit_auteur_e_reputation_community_management.jpg

    community-manager-e-reputation-droit-auteur
    Comment réaliser ses missions de community management ou d'e-reputation dans le respect du droit d'auteur ? Voici plusieurs règles fondamentales à respecter. (Photo d'illustration : Freepik/@shurkin_son)
  • Le monde de l’influence sur les médias sociaux n’échappe pas au droit d’auteur, loin de là. En matière de community management et d’e-réputation, certaines règles doivent être respectées, notamment pour la publication ou le partage de contenus et d’images. Voici les points à retenir.

    Temps de lecture : 4 minutes

    mail Découvrez le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag pour les veilleurs et les documentalistes !


    Sommaire du dossier :


    droit-auteur-community-manager-emilie-marquois« D’une façon générale, il faut éviter le copier-coller », insistait Emilie Marquois dans le portrait qu’Archimag lui a consacré en avril 2020. Pour cette consultante en média sociaux et community manager, le droit d’auteur n’est pas vraiment un sujet au quotidien, mais fait partie de l’ADN des métiers de l’influence, de l’e-réputation et des réseaux sociaux :

    « Je ne suis pas juriste et n’ai jamais reçu de formation en la matière, mais je me suis toujours basée sur l’éthique professionnelle et le bon sens », explique-t-elle ; « en cas de doute, je sollicite les spécialistes de la propriété intellectuelle que j’ai dans mon réseau ».

    enlightenedLire aussi : Quel outil de veille média choisir pour gérer votre e-réputation (comparatif) ?

    Droit d'auteur et community management : une démarche "automatique"

    Pour Emilie Marquois, le respect du droit d’auteur est donc une démarche « automatique », que ce soit pour partager des contenus ou des visuels.

    « Côté contenus, je cite systématiquement la source et les auteurs », explique-t-elle ; « pour les visuels, que je récupère sur des plateformes d’images libres de droits, je respecte les règles imposées par les différentes licences creative commons (CC) ».

    En la matière, internet fourmille de banques d’images qu’il est possible de télécharger, de modifier ou de réutiliser avec ou sans mention de l’auteur, selon la licence CC apposée. La community manager a ses préférés : Pixabay ("c’est le premier que j’ai utilisé"), Unsplash, Freepik, CC Search-Creative Commons ou encore Pic and Pick ("une banque d’images qui se veut équitable et solidaire dont je trouve l’approche assez intéressante").

    enlightenedLire aussi : Comment bien gérer son e-réputation en 4 étapes faciles

    Mépris du droit d'auteur et écarts de conduite

    Emilie Marquois, qui fut l’une des premières à bloguer, dès le début des années 2000, sur les thèmes des moteurs de recherche, du web et des réseaux sociaux, en est une observatrice aguerrie.Selon elle, les deux pratiques les plus courantes qui méprisent le droit d’auteur sont la récupération de phot....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag-droit-auteur-infodoc
    Vous êtes veilleur, documentaliste, community manager ou iconographe ? Vous recueillez de l’information textuelle, image ou vidéo que vous traitez et diffusez à vos utilisateurs ou clients sous forme de livrables ou autres ? Attention ! vous le savez, juridiquement, on ne peut pas faire tout ce que l’on veut avec l’oeuvre d’autrui. Il faut savoir situer où un droit d’auteur s’exerce, recourir rigoureusement au droit de citation, payer éventuellement une redevance, etc. Ce dossier fait témoigner différents métiers au sujet de leurs pratiques quotidiennes et propose un point juridique synthétique propre à chaque problématique, validé par le juriste Didier Frochot (Les Infostratèges). Une société de gestion du droit d’auteur, le Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), explique son rôle et son pouvoir de contrôle.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    Veille 2020.PNG