Article réservé aux abonnés Archimag.com

6 leviers pour un archivage électronique décarboné

  • archivage-electronique-decarbone.jpg

    archivage-electronique-decarboné
    L'archivage électronique est vertueux en matière de réduction de l’empreinte carbone dès lors que la gestion du cycle de vie est maîtrisée de bout en bout. (Freepik)
  • Tendre vers un système d’archivage électronique moins carboné, c’est possible. Différents leviers d’action sont à disposition et supposent de rester sobres et raisonnables dans ses évaluations et décisions. Voici comment l’archivage électronique peut réduire l’empreinte carbone des systèmes d’information et les 6 leviers à actionner pour réduire le « handicap carboné » de l’archivage électronique.

    Temps de lecture : 7 minutes

    mail Découvrez l'Archiviste Innovant, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux archivistes !

    Le « handicap carboné » de l’archivage électronique

    L’archivage électronique (AE) s’inscrit dans la démarche du numérique responsable et du « green IT ».

    Par essence, le numérique est consommateur de ressources comme les terres rares qui ont des impacts énormes sur l’empreinte carbone du fait des conditions de leur extraction.

    Il est aussi grand consommateur énergétique de par sa consommation électrique sur l’ensemble de sa chaîne (réseau, infrastructures et autres appareils informatiques). Il génère des déchets aujourd’hui très difficiles à recycler.

    Par rapport à des supports comme le papier ou même le microfilm qui sont recyclables et peu consommateurs, les technologies au service de l’archivage électronique partent avec un sérieux handicap, tout en pouvant contribuer, grâce à certaines dispositions et actions, à la sobriété numérique.

    Cela est factuel et mesurable (pour référence de conversion : un fichier de 1 Mo conservé sur une durée standard de 10 ans a pour équivalent 40 g de CO2).

    enlightenedLire aussi : Archivage électronique : comment mettre en place et gérer son système numérique

    L’archivage électronique pour réduire l’empreinte carbone des systèmes d’information

    Le rôle de l’AE est d’assurer l’intégrité, la pérennité et la sécurité des données. À ce titre, il permet de transférer des données toujours exploitables et accessibles provenant de systèmes à forte empreinte carbone comme une Ged ou un applicatif métier (CRM, finances, RH, technique, projets).

    Les promesses d’un archivage opéré par une Ged pour un applicatif métier n’engagent que ceux qui les croient… Si vous avez cette vraie fausse bonne idée encore en tête, décarboner l’archivage consistera d’abord à mettre en place une vraie solution d’archivage et à supprimer les fonctions « stockage froid » ....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag-343-intelligence-artificielle-veille
    À quels stades les outils de veille recourent-ils à des éléments d’intelligence artificielle ? Peu à peu, celle-ci intervient tant en amont (sourcing) du processus de veille qu’au niveau du traitement (analyse, datavisualisation…) ou en aval (diffusion). Mais cette assistance aux tâches de veille ne risque-t-elle pas d’empiéter sur le métier ? Quelle est son ampleur actuelle ?
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    archives 2021.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif