Article réservé aux abonnés Archimag.com

Sciences Po, 150 ans d'archives à explorer

  • documents-fonds-coubertin-archives-science-po.jpg

    fonds-pierre-coubertin-archives-sciences-po
    Documents du fonds Pierre de Coubertin. (Caroline Maufroid/Sciences Po)
  • La Fondation nationale des sciences politiques s’est récemment dotée, au sein de sa Direction des ressources et de l’information scientifique, d’un Département Archives qui rassemble un patrimoine documentaire unique. Archives politiques, documents internes et dossiers de recherche représentent plus de 4 kilomètres linéaires. Visite au milieu des compactus de la rue Saint-Guillaume.

    mail Découvrez L'Archiviste Augmenté, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des archives et du patrimoine !

    En 1872, l’École libre de sciences politiques voyait le jour à l’initiative d’Émile Boutmy. Au lendemain de la défaite de 1870, le politologue souhaitait doter la France d’un institut capable de former les futures élites d’une nation éreintée et épuisée. 150 ans plus tard, Sciences Po célèbre son anniversaire en grande pompe et revisite son histoire grâce à un patrimoine documentaire unique.

    Naguère dispersées sur plusieurs sites parisiens, ces archives ont été en grande partie rassemblées au 28, rue Saint-Guillaume à la faveur de la création récente du Département Archives qui compte neuf personnes. « La création de ce nouveau service permet de donner de la visibilité et de faciliter l’accès à nos archives », explique Odile Gaultier-Voituriez, Responsable du Département Archives.

    Dans les sous-sols du bâtiment, plusieurs compactus installés par la société Bruynzeel hébergent la mémoire de l’institution. À commencer par « les archives du politique » qui sont probablement celles qui éveillent le plus de curiosité.Lire aussi : Eleonora Moiraghi : de La Scala à Sciences Po en passant par l....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    ged-automatisée-valeur-ajoutée
    Avec l’automatisation, les applications de gestion électronique des documents (Ged) peuvent franchir un pas de plus en faveur des organisations dématérialisées. Les enjeux sont multiples : gain d’efficacité, bien sûr, mais aussi meilleures fiabilité et traçabilité. Pour automatiser davantage, il faudra identifier les flux, chasser les tâches sans valeur ajoutée, modéliser, tester, mettre en oeuvre…
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Offre couplée Guides pratiques n°49 + n°50 !

    L’information étant au cœur des activités, la conformité à la réglementation et à la législation est impérative. Le respect de normes – archivage électronique, records management, coffre-fort numérique – est un réel facteur de sécurité. Il faut définir une politique d’archivage, préserver la valeur probante des informations

    Ces deux guides pratiques (n°49 + n°50) vous permettent de disposer d'un état de l'art, de méthodes, de solutions et de toutes les durées de conservation (partenariat avec le cabinet d’avocats Lexing-Alain Bensoussan).

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Serda Formations Archives 2023

    Indispensable

    Bannière BDD.gif