Article réservé aux abonnés Archimag.com

Maurice Allègre : "il faut s’interroger sur l’origine des fonds qui sont investis dans les start-up françaises"

  • maurice-allegre-fonds-investis-start-up.jpg

    maurice-allegre-fonds-investis-start-up
    "Nous devons rebâtir une industrie, mais pas celle d'antan, celle du futur", explique Maurice Allègre (Freepik/marymarkevich)
  • Maurice Allègre est l’auteur de “Souveraineté technologique française. Abandons et reconquête” (VA Editions, 2022). Polytechnicien passé par l'Ecole des Mines et haut fonctionnaire, il a travaillé dans plusieurs cabinets ministériels ainsi que dans les domaines minier et pétrolier. Pour Archimag, il revient sur l'histoire de l'industrie informatique et se projette sur son avenir en évoquant une indispensable reconquête : le plan Calcul, les Gafam, la French Tech et les start-up françaises, ou encore le cloud souverain français et européen

    mail Découvrez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la dématérialisation et de la transformation numérique !

    Votre ouvrage s’ouvre sur le “plan Calcul” lancé par le Général de Gaulle en 1966. Quelle était l’ambition de ce plan ? 

    maurice-allegre-industrie-informatiqueL’idée du plan Calcul a été lancée après la vente malheureuse de la société française Bull à la société américaine General Electric. Quelques personnes éclairées ont alors compris que l’informatique allait devenir un enjeu majeur pour l’économie mondiale. On ne pouvait rester les bras croisés tandis que l’informatique était très largement dominée par IBM.

    Le gouvernement a décidé de réagir, mais les industriels étaient très frileux et ne voulaient pas voir plus loin que le bout de leur nez. Le plan Calcul a quand même fini par réunir l’État, qui s’engageait par un contrat pluriannuel à financer les recherches, et quelques industriels qui rassemblaient leurs maigres forces. A cette époque, l’État savait réfléchir et s’engager à long terme sur de grands projets industriels : l’atome, l’espace, l’aéronautique, le pétrole, le TGV…

    Ces grands projets ont plutôt bien fonctionné et donné des résultats que l’on utilise encore aujourd’hui. Ils avaient une caractéristique commune : ils s’appuyaient tous sur une solide base existante. L’atome a été construit à partir du Commissariat à l’énergie atomique qui existait déjà, l’aéronautique est partie de la longue histoire de Sud-Aviation… En revanche, dans l’informatique on partait de rien.

    > Lire aussi : 5 milliards d'euros : les levées de fonds de la filière numérique française atteignent un record

    Comment s’explique l’échec du plan Calcul ?

    Je conteste la thèse selon laquelle le plan Calcul s’est soldé par un échec. Le plan Calcul a été arrêté en octobre 1974 à la suite d’une décision du président Giscard d’Estaing pour des raisons politiques et prétendument financières. Il n’a pas été supprimé parce qu’il avait échoué. Au contraire, il a....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    veilleurs-documentaliste-teletravail
    Deux ans après le premier confinement destiné à lutter contre la pandémie de Covid-19, comment la « vie d’après » des documentalistes et des veilleurs s’esquisse-t-elle ? Télétravaillez-vous davantage ? Dans quelles conditions ? Accédez-vous facilement à vos données et logiciels ? Cela produit-il des changements dans vos missions ? Votre place dans l’organisation reste-telle la même ? Comment le travail collaboratif s’en ressent-il ? Ces évolutions vous conviennent-elles ? Archimag vous livre les résultats de son enquête. Ils sont commentés par différentes personnalités ou observateurs reconnus. Des professionnels témoignent de leur nouveau quotidien.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    supplement-confiance-numerique-270500.png