Article réservé aux abonnés Archimag.com

Open data : comment l'Etat français exploite ses données publiques

  • france-open-data-exploite-donnees-publiques.jpg

    france-open-data-donnees-publiques
    Selon le classement du cabinet de conseil Capgemini sur l'open data, la France est devenue en 2021 le pays européen le plus mature en matière d'ouverture des données publiques. (Freepik)
  • Les projets d’exploitation de données publiques se multiplient tant au niveau national qu’à l’échelle des collectivités. Sur la plateforme d’État Data.gouv.fr, bien sûr, mais aussi à Rennes, à Lyon et dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’open data devient une réalité pour les citoyens. 

    Temps de lecture : 6 minutes

    mail Découvrez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux projets de dématérialisation ou de transformation numérique !

    La France championne de l'open data

    C’est un classement méconnu qui mériterait pourtant d’être porté à la connaissance de nos concitoyens. La France se situe parmi les meilleurs élèves du monde en matière d’exploitation de ses données publiques. Elle se classe en première position pour l’ouverture des données relatives au Covid-19 et pour les politiques open source (selon une étude de la Commission européenne).

    Elle se situe au deuxième rang parmi les pays de l’OCDE pour l’ouverture de ses données publiques. Elle se hisse enfin sur la troisième marche du podium au sein de l'Union européenne pour l'open data. 

    > Lire aussi : Open data : la France devient le meilleur élève européen

    L'ouverture des données publiques : une réalité pour l'administration et les collectivités

    Ce bon classement ne doit rien au hasard. Depuis une bonne dizaine d'années, l’ouverture des données publiques est une réalité pour l’administration centrale comme pour les collectivités.

    Elle est même une obligation depuis la loi pour une République numérique (octobre 2016) pour les collectivités locales de plus de 3 500 habitants ou de plus de 50 agents.

    Pourtant, certains observateurs estiment que le compte n’y est pas et soulignent que les collectivités n'appliquent pas toutes la loi (loin de là). Il est vrai qu’aucune sanction n’est assortie à l’obligation d’open data par défaut.

    Du côté des promoteurs de l’open data, on préfère regarder le verre à moitié plein et évoquer les multiples réalisations en cours et à venir. Au mois d’août dernier, la plateforme Data.gouv.fr procédait à une refonte graphique de son interface.

    Au-delà de la retouche cosmétique, cette nouvelle version sera en mesure d’accueillir de nouveaux jeux de données notamment les innombrables données relatives à la crise sanitaire de Covid-19 mais aussi les données de décision de justice, les données sur l’agriculture biologique ou les données d’audience des environnements numériques de travail des élèves du second degré.

    > Lire aussi : L'Ademe ouvre son portail open data

    Tableau de bord interactif consacré aux données de la crise sanitaire de Covid-19

    Comme on pouvait s’y attendre, la pandémie de Covid-19 a généré un nombre considérable de données : lieux de vaccination, données relatives aux stocks et aux livraisons de vaccins, sites de prélèvement pour les tests Covid-19, nombre de patients en réanimation…Ce corpus de données officielles sur la progression de....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    archives-numeriques-bonnes-pratiques
    Disposer d’archives numériques est une opportunité pour valoriser ses fonds. Une démarche qui vaut autant pour les organismes publics que pour ceux du privé. Valorisation en ligne, via les réseaux sociaux, réalisation d’une exposition virtuelle, etc. : cela est une affaire de stratégie, de ciblage et de réflexion sur les usages. Vient alors la mise en oeuvre.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Serda Formations Data 2023