Article réservé aux abonnés Archimag.com

Faire appel à un prestataire de veille : mode d'emploi

  • prestations_veille.jpg

    prestation-veille
    Il existe une multitude de prestataires de veille aux dimensions variables. Cabinets à vocation internationale, entités publiques ou des structures plus modestes. Panorama. (Freepik/Rawpixel.com)
  • Les entreprises qui souhaitent mettre en place un dispositif de veille peuvent s’adresser à des prestataires spécialisés. À leur service, des cabinets à vocation internationale, des entités publiques, mais aussi des structures plus modestes capables de s’adapter aux besoins opérationnels de leurs clients. Tour d’horizon.

    Temps de lecture : 6 minutes

    C’est l’un des acteurs historiques de l’intelligence économique en France. Créée en 1992, l’Agence pour la diffusion de l’information technologique (Adit) propose un large spectre de prestations liées aux risques informationnels.

    En près de trente années d’activité, cette agence qui se présente comme "le leader européen de l’intelligence stratégique", avec un chiffre d’affaires de 75 millions d’euros, recourt largement aux pratiques de veille pour les besoins de ses clients : veille technologique, veille réglementaire, veille pays…

    enlightenedLire aussi : Tout ce qu'il faut savoir sur la veille quand on lance son projet + les outils gratuits pour débuter

    Et ses collaborateurs doivent être à l’aise avec ces pratiques de veille comme en témoignent les offres d’emploi mises en ligne sur son site : un consultant senior devra être en mesure de "collecter des informations à haute valeur ajoutée (notamment via des recherches sur sources électroniques et la conduite d’entretiens informels)". Un analyste Chine sera "en charge de la réalisation complète de veilles, d’études et d’analyses complexes en prise avec les réalités politique, industrielle, technologique, financière et réglementaire chinoises".

    Les prestations veille de l’Adit lui permettent d’être présente sur de nombreux segments : études sectorielles, fraude et contrefaçon, cartographie des décideurs, e-réputation… Par ailleurs, elle peut également compter sur un réseau de correspondants veilleurs à travers le monde, chargés de remonter de l’information sur des thèmes jugés prioritaires (Veille stratégique et PME. Pierrette Bergeron. Presses de l’Université du Québec).

    enlightenedLire aussi : Quel logiciel de veille choisir en 2020 (avec tableau comparatif)

    Prestations de veille : des acteurs qui ne boxent pas dans la même catégorie

    À côté de ce poids lourd, il existe une multitude d’acteurs aux dimensions variables. Après une certaine frénésie dans les années 2000, le marché de la prestation de veille semble s’être quelque peu resserré.

    Selon un recensement effectué par l’Annuaire des cabinets d’intelligence économique et de veille stratégique, les prestataires se comptent encore en centaines. Un chiffre qui laisse à désirer. Cet annuaire, réalisé en 2014, rassemble en effet des entités parfois éloignées de la veille : cabinets juridiques, associations d’ingénieurs, entreprises de services du numérique… En réalité, cette liste recense des « cabinets conseil en stratégie » : une notion souple qui agrège des sociétés aux ambitions différentes.

    Une fourchette de plusieurs dizaines d’acteurs semblerait plus proche de la réalité. Par ailleurs, ces prestataires peuvent prendre des formes variées : cabinets, associations, chambres professionnelles… Quant à leurs ressources humaines, elles varient également d’un acteur à l’autre.

    Du côté de leurs prestations, il convient de noter que ces dizaines d’acteurs ne boxent pas dans la même catégorie. Certains commercialisent des prestations de veille au sens classique (collecte d’information, analyse, aide à la décision) alors que d’autres sont positionnés sur la formation.

    enlightenedLire aussi : Quel outil de veille média choisir pour gérer votre e-réputation (comparatif) ?

    Analyse de la concurrence, étude d’honorabilité

    Les PME peuvent se tourner vers des cabinets de taille intermédiaire comme Advicie par exemple qui commercialise des prestations à leur intention : analyse de la concurrence, enquêtes commerciales, veille sur les tendances d’un marché particulier…

    Les petites et moyennes entreprises qui ne disposent ni du temps ni de ressources humaines qualifiées peuvent ainsi externaliser une série d’actions comme la réalisation d’un audit de leur environnement (cartographie de la concurrence, marché, fournisseurs…) ou la recherche d’informations pour répondre à un besoin ponctuel.

    Autre acteur du marché connu pour ses bases documentaires, FLA Consultants réalise des livrables de veille et d’analyse dans différents secteurs d’activité (industries et services). Le cabinet promet "des rapports de veille, d’analyse et de recherche d’informations personnalisés" en fonction des besoins opérationnels de ses clients. Cette prestation sur mesure se présente sous différentes formes : rédaction de monographies d’entreprise, création de cartographies d’acteurs et de décideurs, études d’honorabilité…

    enlightenedLire aussi : Quel agrégateur de flux RSS choisir pour automatiser sa veille en 2020 ?

    Les prestations de veille proposées par les CCI

    À côté des cabinets traditionnels, il existe également des entités du secteur public qui viennent en aide des entreprises. C’est le cas par exemple de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) métropolitaine Bretagne Ouest. Cette structure départementale issue du rapprochement des CCI territoriales de Brest, Morlaix et Quimper défend les intérêts de ses 33 000 entreprises ressortissantes et représente 182 000 emplois salariés.

    Ces milliers d’entreprises peuvent faire appel à des prestations de veille délivrées par la CCI métropolitaine Bretagne Ouest. Notamment celles qui sont les moins aguerries aux enjeux de l’intelligence économique.

    L’éventail des services proposés est large et touche toutes les dimensions de la concurrence : mettre en place une stratégie de propriété industrielle, accéder aux normes, veille technologique et concurrentielle, veille internet…

    À titre d’exemple, la prestation de veille internet se présente sous la forme d’ateliers collectifs (jusqu’à dix entreprises) d’une journée et d’un accompagnement individuel dans l’entreprise d’un jour et demi. À l’issue, les entreprises doivent être en mesure de s’approprier des outils simples et gratuits afin "d’atteindre un premier niveau d’autonomie dans la maîtrise de [leur] veille (marché, concurrentielle, technologique…)".

    Coût de la prestation : 575 euros pour les entreprises de moins de 50 salariés et 720 euros au-delà de 50 salariés, soit un tarif très compétitif. Plus chère, la prestation consacrée à la mise en place d’une stratégie de propriété industrielle est proposée à un tarif allant de 1 200 euros à 4 000 euros selon les besoins de l’entreprise.

    enlightenedLire aussi : Veille en market intelligence : panorama des logiciels et conseils pour (bien) choisir

    Les fondamentaux de la prestation de veille

    Les lecteurs d’Archimag connaissent bien Jérôme Bondu, Christophe Deschamps et Frédéric Martinet. Leurs articles sont lus avec attention par la communauté française des veilleurs. Leurs interventions lors de salons professionnels sont également suivies par de nombreux visiteurs. Et tous trois proposent également des prestations aux organisations.

    jerome_bondu_prestation_veille.pngCréateur du cabinet Inter-Ligere, Jérôme Bondu est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux enjeux informationnels (Lire : Révolution informationnelle : pour Jérôme Bondu, "les nouvelles dictatures seront les dictatures de l’esprit") et formateur. Il propose également des prestations de mise en place de processus de veille dans les organisations qui en sont dépourvues.

    Au programme : diagnostic de votre dispositif de veille - s’il existe - mené sur la base d’entretiens individuels ou en groupe, élaboration du plan de veille, aide au choix de l’animateur veille, choix des outils de veille les plus adaptés… La question financière n’est pas oubliée avec la mise en place de critères de performance et de calcul du retour sur investissement.

    enlightenedLire aussi : Veille, IA et Datavisualisation : un Mooc gratuit dédié à l'intelligence économique

    christophe_deschamps_prestation_veille.jpgChristophe Deschamps, de son côté, continue d’alimenter son incontournable blog "Outils froids" et accompagne les organisations via des phases d’audit et de préconisations (interviews, sondages) en les aidant à rédiger un cahier des charges.

    De façon très pratique, il contribue au choix de solutions techniques (plateformes de veille, logiciels) et forme des équipes dédiées à la veille.

    frederic_martinet_prestation_veille.jpegFrédéric Martinet, quant à lui, est à la tête du cabinet Actulligence Consulting. Lui aussi a développé une série d’actions à l’intention des entreprises en quête de système de veille.

    Ces prestations s’appuient sur les fondamentaux du métier : analyse et formalisation du besoin, gestion de projet, formalisation d’un cahier des charges, construction d’une grille de scoring, identification des prestataires… "Les processus de veille faisant souvent appel à différents profils (veilleurs, experts, destinataires de la veille), nous étudions les aspects collaboratifs nécessaires au bon fonctionnement de votre processus de veille", explique Frédéric Martinet ; "nous menons cette phase de conseil en étroite collaboration avec l’équipe projet de nos clients".

    enlightenedLire aussi : Opinion mining : pourquoi et comment pratiquer l'analyse de sentiments sur internet ?

    Alors que le travail d’évangélisation sur les enjeux de la veille doit se poursuivre en France, les entreprises ne sont pas seules. À elles de choisir la prestation la plus adaptée à leurs besoins.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Bibliothèque-fake-news
    Les bibliothèques sont le lieu de tous les médias, traditionnels (livres, revues, cinéma…) et numériques (internet, réseaux sociaux, jeux…). Cela les met en bonne place pour prendre des initiatives contre les fake news. Les fausses informations se glissent en effet partout, atteignant des publics vulnérables, consentants ou tout simplement inattentifs.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Veille 2020.PNG