Article réservé aux abonnés Archimag.com

Veille et documentation : "le télétravail peut vite devenir un grand bazar documentaire"

  • teletravail-veille-documentation-bazar-documentaire.jpg

    veille-documentation-teletravail-bazar-documentation
    "Le télétravail peut vite devenir un grand bazar documentaire si aucune méthode n’est mise en place", estime Danielle Dufour-Coppolani, présidente de l'ADBS (Freepik/wayhomestudio)
  • Que pense l’Association des professionnels de l’information et de la documentation (ADBS) de la façon dont se passe le télétravail des documentalistes et des veilleurs ? Quelles difficultés rencontrent-ils ? Comment doivent-ils s'y préparer ? Élements de réponse avec Danielle Dufour-Coppolani, la présidente de l'ADBS également enseignante et chercheuse associée.

    mail Découvrez Le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la veille et de la documentation !


    Sommaire du dossier sur le télétravail des veilleurs et des documentalistes :


    Du point de vue de l’ADBS, comment se passe le télétravail des documentalistes et des veilleurs ?

    danielle-dufour-coppolani-adbs-teletravailUne partie des documentalistes et des veilleurs étaient déjà passés au télétravail lors des grandes grèves du transport en 2019. Alors que les organisations publiques étaient jusque-là réservées sur le télétravail, elles ont fini par l’accepter. Les documentalistes et les veilleurs avaient donc déjà une approche du travail à distance. 

    Dans un deuxième temps, des outils sécurisés ont été mis à disposition des professionnels et chacun s’en est saisi à sa façon. N’oublions pas que les documentalistes ont l’habitude de travailler en réseau. Ces réseaux étaient donc existants avec un maillage territorial, national ou international.

    Au sein de l’ADBS, nous avons pratiqué le télétravail dès le début de la crise sanitaire, mais les membres de l’association pratiquaient déjà le travail à distance car ils sont dispersés sur tout le territoire français. En quinze jours, nous avons mis en place la formation à distance, la signature électronique et la visioconférence de manière à pouvoir continuer d’offrir des services à nos adhérents et clients dans un contexte dégradé.

    > Lire aussi : Veilleur : un métier stratégique encore rare et peu reconnu

    Des difficultés particulières sont-elles remontées au sein de l’ADBS ?

    Nous avons pu constater que les professionnels sont un peu saturés des réunions en visioconférence. Il me semble que ces réunions à distance sont fatigantes et chronophages : on a les inconvénients de la réunion sans les avantages ! La perte de relation humaine est gênante notamment parce que les idées sont as....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    veilleurs-documentaliste-teletravail
    Deux ans après le premier confinement destiné à lutter contre la pandémie de Covid-19, comment la « vie d’après » des documentalistes et des veilleurs s’esquisse-t-elle ? Télétravaillez-vous davantage ? Dans quelles conditions ? Accédez-vous facilement à vos données et logiciels ? Cela produit-il des changements dans vos missions ? Votre place dans l’organisation reste-telle la même ? Comment le travail collaboratif s’en ressent-il ? Ces évolutions vous conviennent-elles ? Archimag vous livre les résultats de son enquête. Ils sont commentés par différentes personnalités ou observateurs reconnus. Des professionnels témoignent de leur nouveau quotidien.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Veille 2020.PNG