Article réservé aux abonnés Archimag.com

Pauline Antoine, veilleuse et manager chez Cision : la liberté de télétravailler

  • veille-cision-liberte-teletravailler.jpg

    teletravailler-liberte-veille-cision
    "J’étais déjà préparée au début du premier confinement. Pour un veilleur, il suffit d’avoir 25 onglets d’ouverts et l’accès à certaines applications", explique Pauline Antoine, veilleuse et manager chez Cision. (Illustration : Freepik)
  • Pauline Antoine, veilleuse et manager du service market intelligence chez Cision Insights, dirige une équipe de dix veilleurs et analystes. Des rôles mis à l’épreuve lors la crise sanitaire qui a aussi modifié la perception de son poste. Comment manager une équipe avec la liberté de télétravailler ?

    mail Découvrez Le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la veille et de la documentation !


    Sommaire du dossier sur le télétravail des veilleurs et des documentalistes :


    pauline-antoine-veille-teletravail-cisionDepuis plus de cinq ans, chez Cision (prestations d’études médias et marché), ce n’est pas à l’employé de justifier sa demande d’une journée de télétravail, mais plutôt au manager d’expliquer son éventuel refus auprès des RH. Le rapport de force est inversé.

    Avant la pandémie, pour Pauline Antoine, veilleuse et manager du service market intelligence, et pour son équipe, les modes de travail étaient assez variés. Les plus expérimentés pouvaient bénéficier de deux à trois jours de télétravail par semaine, tandis que les plus novices à leur poste se contentaient du présentiel comme norme.

    "Pour ma part, j’étais en télétravail une fois par semaine quand je n’avais pas trop de réunions. C’était surtout le cas quand je n’étais pas manager", déclare-t-elle. 

    > Lire aussi : Veilleur : un métier stratégique encore rare et peu reconnu

    Adapter son emploi du temps comme on le souhaite

    La période de confinement a duré près de deux années pour les employés, de début 2020 à fin 2021. Depuis, le retour au bureau est basé sur le volontariat. Cela peut être pour des soucis de connexion, d’espace de travail, ou bien par manque de liens sociaux."Chez Cision, chaque personne est libre d’adapter son emploi....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    veilleurs-documentaliste-teletravail
    Deux ans après le premier confinement destiné à lutter contre la pandémie de Covid-19, comment la « vie d’après » des documentalistes et des veilleurs s’esquisse-t-elle ? Télétravaillez-vous davantage ? Dans quelles conditions ? Accédez-vous facilement à vos données et logiciels ? Cela produit-il des changements dans vos missions ? Votre place dans l’organisation reste-telle la même ? Comment le travail collaboratif s’en ressent-il ? Ces évolutions vous conviennent-elles ? Archimag vous livre les résultats de son enquête. Ils sont commentés par différentes personnalités ou observateurs reconnus. Des professionnels témoignent de leur nouveau quotidien.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Veille 2020.PNG