Article réservé aux abonnés Archimag.com

Enquête 2020 sur les logiciels pour bibliothèque (avec tableau comparatif)

  • logiciels_bibliotheque_2020.jpg

    logiciel-bibliotheque-comparatif-2020
    L’analyse des ventes distingue 3 modes de commercialisation : les logiciels open source, les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation et les logiciels proposés sous forme d’abonnement annuel. (Freepik/macrovector_official)
  • Le marché des logiciels pour bibliothèque ne crée pas la surprise en 2019, puisque son montant atteint presque son niveau de 2018. Avec plus 25 % de croissance, la progression en volume est, quant à elle spectaculaire, encore une fois due aux très nombreuses bibliothèques municipales. Description et analyse de l’enquête 2020 sur les logiciels métier pour bibliothèque, avec tableau comparatif des solutions.

    Temps de lecture : 10 minutes

    1. Le chiffre d’affaires recule de 2,6 % à 37 millions d’euros

    Le marché 2019 des logiciels pour bibliothèque représente un chiffre d’affaires de 37 millions d’euros contre 38 millions d’euros l’année précédente. Hors recettes du Réseau Canopé, le montant du marché français est toutefois identique à celui de 2018.

    Parmi les 47 fournisseurs recensés, 9 réalisent un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros dans le secteur des bibliothèques ; par ordre décroissant du chiffre d’affaires réalisé auprès des bibliothèques françaises, il s’agit d’Archimed, de C3RB Informatique, de Decalog, d’Ex Libris France, du groupement AFI-BibLibre, de PMB Services, de Réseau Canopé, d’Infor France SAS et de BiblioMondo France. Ces 9 fournisseurs détiennent 76 % des parts de marché. Les 38 autres fournisseurs se partagent un chiffre d’affaires de moins de 9 millions d’euros, soit une moyenne de 235 000 euros par entreprise.

    evolution_marche_logiciels_bibliotheque.png

    enlightenedLire aussi : Relation usager en bibliothèque : ce que proposent les SIGB

    2. Les ventes progressent de 25 % en volume

    Hors Réseau Canopé qui comptabilise ses ventes en nombre d’abonnements annuels et Ebsco Information Services qui n’a pas participé à l’enquête précédente, les fournisseurs déclarent avoir vendu un total de 2 072 produits en 2019 contre 1 654 en 2018 et 1 367 en 2017. Cette forte progression des ventes en volume est semblable à celle constatée l’an passé.

    L’augmentation du volume des ventes est principalement la conséquence de la vivacité de la demande dans le secteur des bibliothèques municipales ou intercommunales (+219 ventes) et dans celui des bibliothèques d’école (+ 204 ventes imputables pour 203 d’entre elles au produit PMB).

    Fort développement des ventes en Saas

    L’écart de plus en plus flagrant entre les évolutions en volume (+25 %) et en valeur (-2,6 %) de ce marché est probablement le résultat de trois mouvements distincts :

    1. Une intense concurrence conduisant à une guerre des prix ;
    2. Le fort développement des ventes en Saas qui se traduisent par des revenus différés ;
    3. La fragmentation du catalogue des fournisseurs qui proposent de nombreux produits venant compléter le système de gestion de bibliothèque (outil de gestion de planning ou module de gestion du prêt de livres numériques par exemple) avec ainsi un plus grand nombre de produits vendus à chaque client.

    enlightenedLire aussi : Bibliothèques : quel est l'impact du covid-19 sur leur offre numérique ?

    evolution_volume_ventes_logiciels_bibliotheque.png

    3. De nombreuses cessions d’entreprise

    L’enquête 2020 sollicite pour la première fois DM Cultura Srl, une entreprise italienne diffusant en direct ses progiciels Sebina sur le marché français, suite à la rupture à l’été 2019 de l’accord de commercialisation qu’elle avait passé avec Decalog. Cinq cessions d’entreprises ont été réalisées l’an passé :

    • En janvier, Axiell a fait l’acquisition du norvégien Bibits, éditeur du système de gestion de bibliothèque MikroMarc et de l’opac Saga ;
    • En février, la société Ebsco Information Services a repris Stacks Inc., fournisseur d’une plateforme de création de sites web pour les bibliothèques avec lequel elle collaborait depuis 2016 ;
    • En août, De Marque, l’éditeur québécois de la solution Cantook Station a fait l’acquisition de Feedbooks, le libraire numérique parisien ;
    • En novembre, le groupe Yoni, éditeur de logiciels métier pour les professionnels de l’horlogerie bijouterie et de la restauration collective a repris Decalog ;
    • Enfin, en décembre, Ex Libris a pris le contrôle d’Innovative Interfaces Inc. L’entreprise Dip Systèmes a quant à elle fait l’objet d’une liquidation judiciaire le 7 mars 2019.

    enlightenedLire aussi : Pourquoi existe-t-il si peu d'applications de bibliothèques ?

    4. Trois modes de commercialisation

    L’analyse des ventes en volume distingue trois modes de commercialisation : les logiciels open source, les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation (sans limites dans le temps) et les logiciels proposés sous forme d’abonnement annuel.

    • Les logiciels open source pour bibliothèque

    Concernant l’open source, les produits les plus diffusés sont le système de gestion de bibliothèque PMB avec 315 installations (effectuées par Bibliossimo, CESAM ou PMB Services), le système de gestion de bibliothèque Koha déployé 234 fois (par le groupement AFI-BibLibre et par Tamil), le portail Bokeh installé en 125 instances (par Altexence, Bibliossimo, et le groupement AFI-BibLibre) et le système de gestion de bibliothèque AFI Nanook déployé 88 fois par le groupement AFI-BibLibre.

    Les solutions open source représentent 31 % des produits retenus par les bibliothèques municipales ou intercommunales et 39 % des progiciels choisis par les bibliothèques spécialisées. Au total, les fournisseurs déclarent avoir installé 867 produits open source en 2019.

    • Logiciels faisant l'objet d'une cession de droits d’utilisation

    Pour les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation, les systèmes de gestion de bibliothèque les plus vendus sont la gamme Orphée de C3RB Informatique (119 ventes), la gamme Microbib-Novalys de Microbib (42 ventes), Syracuse d’Archimed (32 ventes), Biblix Net de Biblix Systèmes (26 ventes), Oxalys de Microbib (22 ventes), Kentika Pro de Kentika (21 ventes) et Alexandrie de GB Concept (20 ventes). Decalog annonce 164 ventes de Decalog SIGB aux bibliothèques françaises, dont une très grande partie sous forme d’offre Saas.

    • Logiciels sous forme d'abonnement annuel

    Concernant les logiciels commercialisés uniquement sous forme d’abonnement annuel, le Réseau Canopé comptabilise 8 033 abonnements au portail e-sidoc et 1 837 au système de gestion de bibliothèque Hibouthèque pour les seules bibliothèques françaises, De Marque annonce 26 abonnements à Cantook Station son gestionnaire de prêt de livres numériques, Ebsco Information Services 22 abonnements à Full Text Finder et 21 à Ebsco Discovery Service, Ex Libris France décompte 21 abonnements à son système de gestion de bibliothèque Alma, GMInvent déclare 6 abonnements à la Plateforme BGM et Arkhênum 3 abonnements au gestionnaire de bibliothèque numérique Limb Gallery Saas.

    70 % des produits vendus en bibliothèques municipales

    L’examen des ventes en volume peut aussi s’apprécier en se penchant sur la taille des configurations installées (autrement dit le nombre de postes informatiques qui utilisent les logiciels vendus).

    Cela permet une meilleure représentation des ventes des entreprises intervenant auprès des grandes bibliothèques ou des grands réseaux de bibliothèques : ainsi 1 820 postes utilisent des logiciels installés par AFI-BibLibre en 2019, 1 107 ceux d’Infor France SAS, 920 ceux de Crescendo Systèmes, 700 ceux de Novatice Technologie, 650 ceux de DM Cultura Srl, 605 ceux de C3RB Informatique, 540 ceux d’Aesis Conseil, 340 ceux de Logiq Systèmes, 226 ceux de GMInvent, 175 ceux de Cadic Services et 120 ceux de Microbib.

    Si l’on met à part les produits proposés par le Réseau Canopé sous forme d’abonnement annuel, l’analyse des ventes en volume dégage un grand secteur de clientèle, les bibliothèques municipales qui comptent pour 70 % des produits vendus et les bibliothèques spécialisées qui totalisent 14 % des ventes.

    enlightenedLire aussi : SGB mutualisés : 4 éditeurs sur la ligne de départ

    5. L’analyse des ventes par secteurs

    • Bibliothèques municipales et intercommunales : 31 % des produits en licence open source

    Les bibliothèques municipales ou intercommunales ont acquis 1 482 produits en 2019 contre 1 255 produits en 2018 et 1 038 en 2017. Presque un tiers de ces produits (31 %) sont des logiciels open source.

    En 2019, outre Réseau Canopé, 17 entreprises déclarent des ventes dans ce secteur.

    Les systèmes de gestion de bibliothèque les plus diffusés auprès de ces bibliothèques sont Decalog SIGB (Decalog) avec 161 installations, la gamme Orphée (C3RB Informatique) avec 116 installations, Koha (groupement AFI Biblibre) avec 110 installations, AFI Nanook (groupement AFI-Biblibre) avec 88 installations, PMB avec 51 installations (PMB Services, Bibliossimo), Microbib-Novalys (Microbib) avec 34 installations, Biblix Net (Biblix Systèmes) avec 26 installations et Syracuse (Archimed) avec 21 installations.

    Enfin, ce qui concerne les gestionnaires d’EPN, Decalog déclare avoir vendu 110 Decalog EPN, Novatice Technologies 29 Edutice EPN, C3RB Informatique 25 BOM/NOM, Aesis Conseil 23 WebKiosk et le groupement AFI-Biblibre 22 AFI Multimédia.

    • Bibliothèques départementales : 29 produits vendus en 2019, dont 13 systèmes de gestion de bibliothèque

    Les bibliothèques départementales ont retenu 29 progiciels en 2019 contre 19 en 2018 et 10 en 2017, acquis auprès de 4 entreprises. Pour se réinformatiser, ces bibliothèques ont choisi 4 Syracuse (Archimed), 3 Orphée BD NX (C3RB Informatique), 3 Koha (groupement AFI-Biblibre) et 3 Flora (Decalog). C3RB annonce par ailleurs avoir vendu 15 POM pour Joomla à ces bibliothèques départementales.

    • Bibliothèques de comité d’entreprise : 14 projets de réinformatisation, dont 9 traités par Microbib

    Trois entreprises déclarent avoir effectué des ventes dans ce secteur. Les bibliothèques de comité d’entreprise ont retenu 12 systèmes de gestion de bibliothèque : 5 Microbib-Novalys et 4 Oxalys (Microbib), 2 Decalog SIGB et 1 Waterbear (Bibliossimo). Elles ont également acquis 1 Decalog Portail Pro et 1 portail Bokeh (Bibliossimo).

    • Bibliothèques d’école : Réseau Canopé et PMB Services

    Quatre entreprises interviennent dans ce secteur aux côtés de Réseau Canopé. Comme précédemment, les BCD et CDI sont principalement équipés des produits du Réseau Canopé avec 7 901 abonnements à l’outil de découverte e-sidoc (contre 7 784 en 2018), 1 817 abonnements au système de gestion de bibliothèque Hibouthèque et 24 abonnements au système de gestion de bibliothèque BCDI 2019.

    PMB a été déployé dans 208 établissements par PMB Services (203 installations) et la société belge Cesam Sprl (5 installations).

    Quelques autres produits ont été acquis en 2019 par les établissements scolaires avec 4 Cantook Station (De Marque), 3 Microbib-Novalys et 1 Sapentia (Microbib).

    • Bibliothèques d’université : Alma pour les grands établissements

    Huit fournisseurs annoncent un total de 110 produits vendus dans ce secteur (contre 9 l’an passé pour 207 ventes). Concernant les systèmes de gestion de bibliothèque, les bibliothèques d’université ont retenu 19 Alma (Ex Libris France), 7 PMB (PMB Services) et 1 BCDI 2019 (Réseau Canopé). Elles ont également acquis 32 portails e-sidoc (Réseau Canopé), 14 Full Text Finder, 13 Ebsco Discovery Service (Ebsco Information Services), 10 Ezproxy (OCLC bv) et 4 Planning Biblio (groupement AFI-BibLibre).

    Bibliothèques spécialisées et autres types de client : plus de 300 systèmes de gestion de bibliothèque
    Vingt entreprises interviennent dans ce secteur. L’enquête totalise 479 produits vendus, dont 329 systèmes de gestion de bibliothèque, 106 portails et 15 gestionnaires de bibliothèque numérique.

    Concernant les systèmes de gestion de bibliothèque, ce type de client a retenu notamment 121 Koha (110 pour le groupement AFI-BibLibre et 11 pour Tamil), 60 BCDI 2019 (Réseau Canopé), 49 PMB (48 pour PMB Services, 1 pour Bibliossimo), 21 Kentika Pro (Kentika), 20 Alexandrie (GB Concept), 20 Hibouthèque (Réseau Canopé), 9 Gediweb (Axess Business Solutions), 7 Syracuse (Archimed), 7 JLB-Net Bibliothèques (JLB Informatique), 5 Cadic Intégrale Zéphyr (Cadic Services) et 4 SkinLibris (SkinSoft). Pour les portails, les logiciels retenus sont 93 e-sidoc (Réseau Canopé), 7 JLB-Net Portail 2.0 (JLB Informatique), 3 Bokeh (Bibliossimo), 2 VuFind (Tamil), et 1 POM pour Joomla (C3RB Informatique). Concernant les gestionnaires de bibliothèque numérique, les produits retenus sont Mnesys Archives et Mnesys Expo (Naoned) avec respectivement 6 et 5 commandes, Limb Gallery (Arkhênum) avec 3 commandes et Omeka (Bibliossimo) avec 1 déploiement.

    enlightenedLire aussi : Logiciels pour bibliothèques : pas de rebond en 2018

    6. Un retour des entreprises internationales

    Riche en opérations de rachat d’entreprise, l’année 2019 voit également le retour des entreprises européennes (DM Cultural Srl, Axiell) et un nouvel intérêt des entreprises internationales pour le marché français.

    Tous deux en concurrence frontale, Ebsco Information Services achève les développements du système de gestion de bibliothèque Folio alors qu’Ex Libris acquiert Innovatives Interfaces Inc. qui pourrait intervenir de manière plus offensive dans l’équipement des bibliothèques de lecture publique.

    De Marque a posé un pied sur le marché français avec le rachat de Feedbooks après une opération similaire l’an passé concernant le marché espagnol. La recherche d’une croissance externe est le point commun de la plupart de ces opérations.

    Prochaines cibles de rachats

    Plusieurs entreprises françaises disposant d’un parc de plusieurs centaines de bibliothèques figurent probablement parmi les prochaines cibles de ces entreprises.

    Decalog, rachetée cette année par le groupe Yoni, a par le passé racheté elle-même un grand nombre d’entreprises. Archimed semble aujourd’hui décidée à adopter également une stratégie de croissance externe. Même si elles n’interviennent pas exactement auprès des mêmes types de bibliothèques et ne proposent pas le même type d’offre, toutes ces entreprises vont de plus en plus souvent répondre à de mêmes appels d’offres et être tentées d’abaisser leur prix de vente, quitte à réduire l’offre de services et à demander une plus grande implication des bibliothèques dans la conduite de leurs projets d’équipement numérique.

    Déjà vive, la concurrence pourrait ainsi encore se renforcer.

    enlightenedLire aussi : Bibliothèques et bibliothécaires transformés par le Covid-19 et le confinement

    > Télécharger le tableau comparatif des logiciels pour bibliothèque <

    Marc Maisonneuve
    Tosca Consultants


    Présentation de l’enquête 2020 sur les logiciels métier pour bibliothèque :

    Qui ? 40 fournisseurs de progiciels métier ou de services en ligne implantés en France ou disposant d’un contrat de diffusion en ont répondu à l’enquête. Ces 40 fournisseurs représentent 97 % des parts de marché.
    Quoi ? Les données collectées sont le chiffre d’affaires et les résultats financiers 2019, les progiciels commercialisés au 1er janvier 2020, les ventes 2019 de ces produits, le nombre de postes correspondants ainsi que le nombre de nouveaux clients.
    Quand ? La collecte de l’information s’effectue en janvier 2020.
    Comment ? Chaque fournisseur reçoit un questionnaire de 5 pages, le remplit et le renvoie. Tosca consultants en effectue une relecture et si nécessaire recontacte le fournisseur pour approfondir certains points.
    Résultats ? Dans sa rubrique logiciels métier destinés aux bibliothèques Tosca consultants présente une version en ligne plus complète du compte rendu de cette enquête avec notamment la liste détaillée des produits disponibles en 2020, le tableau récapitulatif des ventes effectuées en 2019, la liste des logiciels gratuits, les graphiques présentant les systèmes retenus par chaque type de bibliothèque, le périmètre fonctionnel des produits cités dans le présent article…
    Enquête réalisée par Marc Maisonneuve et Emmanuelle Asselin.


    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    gestion-electronique-courrier
    Dans les organisations privées et publiques, la gestion de courrier est une problématique universelle. Ce sont des flux papier et numériques à capter, traiter et mettre à disposition. On peut s’en charger soi-même ou recourir à l’externalisation, selon les enjeux, la volumétrie, les ressources internes, l’environnement…
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité