Article réservé aux abonnés Archimag.com

Logiciels pour bibliothèques : l'enquête 2021 (avec comparatif)

  • logiciels_bibliotheque_metier_comparatif_2021.jpg

    logiciel-bibliotheque-metier-comparatif
    Malgré la crise sanitaire du Covid-19 (confinements, fermetures de bibliothèques, etc) le marché des logiciels métier pour bibliothèques a observé une légère progression en 2020. (Freepik/@pch.vector)
  • Pour une année atypique comme l’a été 2020 marquée par la pandémie de Covid-19, les confinements et la fermeture des bibliothèques, la légère hausse du marché des logiciels est appréciable. En coulisses, les rachats de sociétés se poursuivent. La 27e enquête de Tosca Consultants livre son analyse du marché, avec en fin d'article la liste et le cadre technique des 134 logiciels métier de bibliothèque disponibles en 2021.

    Temps de lecture : 10 minutes

    mail Découvrez Le Bibliothécaire Innovant, la newsletter thématique gratuite d'Archimag pour les bibliothécaires !

    Marché des logiciels pour bibliothèque : un chiffre d’affaires en progression

    Le marché 2020 des logiciels pour bibliothèque représente un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros contre 37 millions d’euros l’année précédente. Cette modeste progression est plutôt une bonne surprise, la pandémie de Covid-19 avec ses périodes de confinement et son report des élections municipales laissant craindre une nouvelle baisse du marché.

    Les adaptations fournies par les éditeurs permettant de mettre en œuvre « biblio drive » ou service de « click and collect » ont peut-être permis de compenser la baisse du nombre de contrats.

    Parmi les 45 fournisseurs recensés, 9 réalisent un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros dans le secteur des bibliothèques.

    Par ordre décroissant du chiffre d’affaires réalisé auprès des bibliothèques françaises, il s’agit de C3RB Informatique, d’Archimed, de Decalog, d’Ex Libris France, du groupement AFI–BibLibre, de Réseau Canopé, de PMB Services, d’Infor France SAS et de BiblioMondo France. Ces 9 fournisseurs détiennent 76 % des parts de marché.

    Les 36 autres fournisseurs se partagent un chiffre d’affaires d’un peu plus de 9 millions d’euros, soit une moyenne de 254 000 euros par entreprise.

    logiciels-bibliotheque-chiffres-marche

    enlightenedLire aussi : Livres numériques en bibliothèque : PNB est-il trop éloigné des réalités du terrain ?

    Baisse du volume des ventes de logiciels de bibliothèque

    Hors Réseau Canopé qui comptabilise ses ventes en nombre d’abonnements annuels et Ebsco Information Services qui n’a pas communiqué le volume de ses ventes, les fournisseurs déclarent avoir vendu un total de 1 887 produits en 2020 contre 2 072 en 2019.

    Cette baisse des ventes en volume n’a rien d’exceptionnel pour une année d’élections municipales ; elle semble d’ailleurs imputable en quasi-totalité aux bibliothèques municipales et intercommunales qui n’ont retenu que 1 226 produits contre 1 474 en 2019 (soit 248 produits de moins).

    Par contre les bibliothèques d’écoles (BCD et CDI) ont retenu 111 produits de plus que l’an passé (hors abonnements Réseau Canopé) ; la progression des ventes dans ce secteur est principalement due à la diffusion de PMB (310 contrats annoncés pour 2020).

    logiciels-bibliotheque-evolution-ventes

    enlightenedLire aussi : Bibliothèque : comment mettre en place un "click & collect" en cas de confinement

    Des rachats d’entreprises pour développer les parts de marché

    En recherche de croissance externe, plusieurs entreprises — pour la plupart étrangères — annoncent de nouvelles acquisitions.Le groupe Koch Industries (Kansas) a racheté en avril 2020 la totalité des parts sociales d’Infor que détenait Golden Gate Capital, une société d’investissement.Axiell (Suède) a acquis en a....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    vrac-numerique
    L’entassement croissant et pas toujours cohérent de documents sur les serveurs est un phénomène qui touche les entreprises comme les administrations. Quelle est l’origine de ce vrac numérique ? Comment se manifeste-t-il ? Quelle est son ampleur ? Pour faire face, à quelle théorie archivistique peut-on se rattacher ? En pratique, une méthode rigoureuse permet de le résorber. De plus, différentes sortes d’outils logiciels sont à disposition pour cette gestion. Retour d’expérience au ministère des Armées.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité