Article réservé aux abonnés Archimag.com

Logiciels pour bibliothèques : l'enquête 2021 (avec comparatif)

  • logiciel-bibliotheque-comparatif-2021.jpg

    logiciel-bibliotheque-metier-comparatif
    L’analyse des ventes des logiciels pour bibliothèque distingue 3 catégories : les logiciels open source, les abonnements annuels et les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation. (Freepik/pch.vector)
  • Pour une année atypique comme l’a été 2020 marquée par la pandémie de Covid-19, les confinements et la fermeture des bibliothèques, la légère hausse du marché des logiciels pour bibliothèques est appréciable. En coulisses, les rachats de sociétés se poursuivent. La 27e enquête de Tosca Consultants livre son analyse du marché, avec en fin d'article la liste et le cadre technique des 134 logiciels métier de bibliothèque disponibles en 2021.

    Temps de lecture : 12 minutes

    mail Découvrez Le Bibliothécaire Innovant, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des bibliothèques et du livre !

    Marché des logiciels pour bibliothèque : un chiffre d'affaires en progression

    Le marché 2020 des logiciels pour bibliothèque représente un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros contre 37 millions d’euros l’année précédente.

    Cette modeste progression est plutôt une bonne surprise, la pandémie avec ses périodes de confinement et son report des élections municipales laissant craindre une nouvelle baisse du marché. Les adaptations fournies par les éditeurs permettant de mettre en œuvre “biblio drive” ou service de “click and collect” ont peut-être permis de compenser la baisse du nombre de contrats.

    enlightenedLire aussi : Mobilier pour bibliothèques : utilité, confort et design

    Parmi les 45 fournisseurs recensés, 9 réalisent un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros dans le secteur des bibliothèques.

    Par ordre décroissant du chiffre d’affaires réalisé auprès des bibliothèques françaises, il s’agit de C3RB Informatique, d’Archimed, de Decalog, d’Ex Libris France, du groupement AFI–BibLibre, de Réseau Canopé, de PMB Services, d’Infor France SAS et de BiblioMondo France. Ces 9 fournisseurs détiennent 76 % des parts de marché. Les 36 autres fournisseurs se partagent un chiffre d’affaires d’un peu plus de 9 millions d’euros, soit une moyenne de 254 000 euros par entreprise.

    logiciels-bibliotheque-chiffres-marche

    enlightenedLire aussi : Un an de Covid-19 dans une bibliothèque parisienne

    Baisse du volume des ventes

    Hors Réseau Canopé qui comptabilise ses ventes en nombre d’abonnements annuels et Ebsco Information Services qui n’a pas communiqué le volume de ses ventes, les fournisseurs déclarent avoir vendu un total de 1 887 produits en 2020 contre 2 072 en 2019. Cette baisse des ventes en volume n’a rien d’exceptionnel pour une année d’élections municipales ; elle semble d’ailleurs imputable en quasi-totalité aux bibliothèques municipales et intercommunales qui n’ont retenu que 1 226 produits contre 1 474 en 2019 (soit 248 produits de moins).

    Par contre les bibliothèques d’écoles (BCD et CDI) ont retenu 111 produits de plus que l’an passé (hors abonnements Réseau Canopé) ; la progression des ventes dans ce secteur est principalement due à la diffusion de PMB (310 contrats annoncés pour 2020).

    logiciels-bibliotheque-evolution-ventes

    enlightenedLire aussi : 2020, l'année où les Français se sont convertis au livre numérique

    Des rachats d’entreprises pour développer les parts de marché

    En recherche de croissance externe, plusieurs entreprises – pour la plupart étrangères – annoncent de nouvelles acquisitions.

    • Le groupe Koch Industries (Kansas) a racheté en avril 2020 la totalité des parts sociales d’Infor que détenait Golden Gate Capital, une société d’investissement.
    • Axiell (Suède) a acquis en août 2020 l’entreprise tchèque Musoft, un éditeur de logiciel de gestion de collections muséales, et en septembre 2020 l’entreprise new-yorkaise CultureConnect, un concepteur d’expositions en ligne, d’applications pour mobiles et de kiosques interactifs pour musée. 
    • DM Cultura (Italie) a fait l’acquisition en décembre 2020 d’Oniride, un studio de création de contenus de réalité virtuelle et de réalité augmentée intervenant dans le secteur du patrimoine culturel.
    • Tech’Advantage, filiale d’IFP Énergies nouvelles, concepteur de systèmes techniques pour les secteurs scientifiques, a absorbé Progilone qui est devenu l’un de ses départements en décembre 2020.

    Notons en outre, que, début 2021, le Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale (Rero) s’est transformé en une fondation de droit privé et d’intérêt public, nommée Rero+.

    enlightenedLire aussi : Une aide exceptionnelle de 10 millions d'euros pour les bibliothèques

    Trois modes de commercialisation

    L’analyse des ventes en volume distingue 3 catégories : les logiciels open source, les logiciels proposés sous forme d’abonnement annuel et les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation (sans limite dans le temps).

    • Logiciels open source

    Concernant l’open source, les produits les plus diffusés sont le système de gestion de bibliothèque PMB avec 417 installations (effectuées par Bibliossimo ou PMB Services qui a diffusé par ailleurs 72 modules biblio drive), le portail Bokeh installé en 102 instances (par Bibliossimo et le groupement AFI - BibLibre), le système de gestion de bibliothèque AFI Nanook déployé 83 fois (par Bibliossimo et par le groupement AFI–BibLibre) et le système de gestion de bibliothèque Koha déployé 66 fois (par le groupement AFI-BibLibre). WebKiosk (Aesis Conseil) a été retenu par 31 bibliothèques et Planning-Biblio par 27 établissements (groupement AFI-BibLibre).

    Concernant Rero ILS, disponible pour l’instant en Suisse, signalons que ce système a été retenu par 41 bibliothèques suisses qui ont signé une lettre d’intention pour un déploiement en 2021.

    Les solutions open source représentent 29 % des produits retenus par les bibliothèques municipales ou intercommunales, 27 % des produits choisis par les bibliothèques d’université et 17% des progiciels choisis par les bibliothèques spécialisées. Au total, les fournisseurs déclarent avoir installé 859 produits open source en 2020 dont 788 en France.

    • Logiciels en abonnement

    Concernant les logiciels commercialisés uniquement sous forme d’abonnement annuel, le Réseau Canopé comptabilise 8 511 abonnements au portail e-sidoc et 1 829 au système de gestion de bibliothèque Hibouthèque, GMInvent déclare 208 abonnements à la plateforme BGM et Decalog 164 à Decalog SIGB ; De Marque annonce 25 abonnements à Cantook Station son gestionnaire de prêt de livres numériques, Axiell avance 16 abonnements à Quria (à l’étranger), Ex Libris France compte 7 nouveaux abonnements à son système de gestion de bibliothèque Alma, enfin Arkhênum annonce 3 nouveaux abonnements au gestionnaire de bibliothèque numérique Limb Gallery Saas.

    enlightenedLire aussi : Livres numériques en bibliothèque : PNB est-il trop éloigné des réalités du terrain ?

    • Logiciels avec cession de droits d’utilisation

    Pour les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation, de plus en souvent aux côtés d’une commercialisation sous forme d’abonnement, les systèmes de gestion de bibliothèque les plus vendus sont Syracuse d’Archimed (46 ventes), la gamme Orphée de C3RB Informatique (46 ventes), la gamme Flora de Decalog (38 ventes mais le plus souvent dans le secteur des musées), Sebina Next de DM Cultura (38 ventes principalement en Italie), Biblix Net de Biblix Systèmes (23 ventes), Sapentia Monosite de Microbib (26 ventes), V-smart d’Infor France SAS (20 ventes) et Alexandrie de GB Concept (8 ventes).

    Taille des configurations

    L’examen des ventes en volume peut aussi s’apprécier en se penchant sur la taille des configurations installées, autrement dit le nombre de postes informatiques qui utilisent les logiciels vendus. Cela permet une meilleure représentation des ventes des entreprises intervenant auprès des grandes bibliothèques ou des grands réseaux de bibliothèques : ainsi 2 010 postes utilisent des logiciels installés par AFI-BibLibre en 2020, 1 082 ceux de GMInvent, 900 ceux d’Infor France SAS, 895 ceux de C3RB informatique, 620 ceux de DM Cultura, 455 ceux de Crescendo Systèmes, 400 ceux de BiblioMondo, 375 ceux de Logiq Systèmes, 300 ceux de Novatice Technologie, 279 ceux d’Aesis Conseil, 143 ceux de Cadic Services, 81 ceux de Microbib et 65 ceux de SkinSoft.

    Si l’on met à part les produits proposés par le Réseau Canopé sous forme d’abonnement annuel, l’analyse des ventes en volume dégage un grand secteur de clientèle, les bibliothèques municipales qui comptent pour 65 % des produits vendus et deux autres plus modestes avec les bibliothèques d’école (17 % des produits vendus) et les bibliothèques spécialisées (12 % des produits vendus). 

    logiciels-bibliotheque-ventes-secteur

    enlightenedLire aussi : Le design thinking : vers une coproduction entre les bibliothèques et les usagers

    Bibliothèques municipales et intercommunales : 29 % des produits en licence open source

    Les bibliothèques municipales ou intercommunales ont acquis 1 233 produits en 2020 (soit 1 226 hors Réseau Canopé) contre 1 482 produits en 2019. Presque un tiers de ces produits (29 %) sont des logiciels open source. En 2020, outre Réseau Canopé, quatorze entreprises déclarent des ventes dans ce secteur. Les systèmes de gestion de bibliothèque les plus diffusés auprès de ces bibliothèques sont Decalog SIGB (Decalog) avec 94 installations, AFI Nanook (groupement AFI Biblibre) avec 82 installations, Koha (groupement AFI Biblibre) avec 49 installations, la Plateforme BGM (GMInvent) avec 43 installations, la gamme Orphée (C3RB Informatique) avec 37 installations, PMB avec 36 installations (PMB Services), la gamme de Microbib avec 32 installations, Syracuse (Archimed) avec 25 installations, Biblix Net (Biblix Systèmes) avec 23 installations et la gamme CoLibris (Logiq Systèmes) avec 20 installations.

    Enfin, en ce qui concerne les gestionnaires d’EPN, Aesis Conseil déclare la vente de 31 WebKiosk, Novatice Technologies la vente de 21 Edutice EPN, Decalog la vente de 17 Decalog EPN, C3RB Informatique la vente de 12 BOM/NOM/Gestion des postes publics NX et le groupement AFI Biblibre la vente de 12 AFI Multimédia.

    enlightenedLire aussi : Votre bibliothèque contribue-t-elle aux Objectifs de développement durable de l'Onu ? Faites le test grâce à ce calculateur en ligne !

    Bibliothèques départementales : 18 produits vendus en 2020 dont 10 systèmes de gestion de bibliothèque

    Les bibliothèques départementales ont retenu 18 progiciels en 2020 contre 29 en 2019, acquis auprès de 4 entreprises. Pour se réinformatiser, ces bibliothèques ont choisi 4 Syracuse (Archimed), 4 Orphée BD NX (C3RB Informatique), 1 Koha (groupement AFI-Biblibre) et une plateforme BGM (GMInvent). C3RB annonce par ailleurs avoir vendu 6 POM pour Joomla à ces bibliothèques départementales.

    Bibliothèques de comité d’entreprise : 13 produits retenus dont 9 fournis par Decalog

    Trois entreprises déclarent des ventes dans ce secteur. Les bibliothèques de comité d’entreprise ont retenu 7 systèmes de gestion de bibliothèque : 3 PMB (PMB Services), 3 Decalog SIGB (Decalog) et 1 Orphée Micro NX (C3RB Informatique). S’y ajoutent 4 Decalog Portail Pro et 2 BibEnPoche (Decalog).

    enlightenedLire aussi : A Paris, le pass sanitaire passe mal dans les bibliothèques

    Bibliothèques d’école : Réseau Canopé et PMB Services 

    Cinq entreprises interviennent dans ce secteur aux côtés de Réseau Canopé. Comme précédemment, les BCD et CDI se sont principalement équipés des produits du Réseau Canopé avec 8 022 abonnements à l’outil de découverte e-sidoc (contre 7 901 en 2019), 1 709 abonnements au système de gestion de bibliothèque Hibouthèque et 7 abonnements au système de gestion de bibliothèque BCDI 2020 (ces chiffres sont représentatifs de la taille du parc et non du nombre de nouveaux contrats).

    PMB a été déployé dans 310 établissements par PMB Services. Quelques autres produits ont été acquis en 2020 par les établissements scolaires avec 4 Flora, 3 Decalog SIGB et 3 Decalog Portail Pro (Decalog), avec 3 Microbib-Novalys Monosite et 1 Oxalys (Microbib), 1 Orphée Micro NX (C3RB Informatique) et 1 plateforme BGM (GMInvent).

    Bibliothèques d’université : une plus grande diversité de fournisseurs

    Onze fournisseurs annoncent un total de 122 produits vendus dans ce secteur (contre 8 l’an passé pour 110 ventes). Concernant les systèmes de gestion de bibliothèque, les bibliothèques d’université ont retenu 12 PMB (PMB Services), 4 Alma (Ex Libris France), 3 Syracuse (Archimed), 1 In Media (BiblioMondo France), 1 Alexandrie (GB Concept), 1 Kentika Pro, 1 Sebina Next (DM Cultura) et 1 Koha (groupement AFI-BibLibre). Elles ont également acquis 47 e-sidoc (Réseau Canopé), 20 EZproxy (OCLC bv), 13 Biblio-Drive (PMB Services), 5 Primo & Summon (Ex Libris France) et 3 Planning-Biblio (groupement AFI-BibLibre).

    enlightenedLire aussi : Le Sénat adopte à l'unanimité la proposition de loi sur les bibliothèques

    Bibliothèques spécialisées et autres types de client : près de 500 produits retenus

    Vingt entreprises interviennent dans ce secteur. L’enquête totalise 494 produits vendus dont 253 systèmes de gestion de bibliothèque, 207 portails ou outils de découverte, 17 gestionnaires de planning de service et 12 gestionnaires de bibliothèque numérique. Concernant les systèmes de gestion de bibliothèque, ce type de client a retenu notamment 57 BCDI 2020 Autres (Réseau Canopé), 47 PMB (PMB Services), 32 Flora (Decalog), 21 Alexandrie (GB Concept), 20 plateforme BGM (GMInvent), 19 Hibouthèque (Réseau Canopé), 11 Koha (groupement AFI - BibLibre), 9 Kentika Pro, 8 Syracuse (Archimed) et 6 Gediweb (Axess Business Solutions). Pour les portails, les logiciels retenus sont 190 e-sidoc (Réseau Canopé), 5 JLB-Net Portail 2.0 (JLB Informatique), 4 Bokeh (groupement AFI-BibLibre), 3 Decalog Portail Intégral (CMS Drupal) et 2 Decalog Portail Pro (CMS propriétaire). Concernant les gestionnaires de bibliothèque numérique, les produits retenus sont 7 Mnesys Expo (Naoned), 4 Omeka (groupement AFI-BibLibre), 1 Limb Gallery Licence (Arkhênum). Notons que ces bibliothèques ont également acquis 17 gestionnaires de planning Planning Biblio (groupement AFI-BibLibre).

    enlightenedLire aussi : Des boites à outils pour développer la lecture à l'hôpital

    Croissance externe et diversification

    Cette année encore, de nombreux rachats d’entreprises ont été finalisés. Ces opérations de croissance externe, au moins pour deux d’entre elles, portent sur des producteurs de contenus (reprise d’Oniride et de CultureConnect) et dans ce cas comme dans celui de la reprise de Progilone par Tech’Advantage, les acquéreurs semblent vouloir engager une diversification de leurs activités.

    Il s’agit d’opérations assez différentes de celles des années précédentes qui portaient sur des rachats de concurrents exerçant les mêmes activités que le repreneur. Ces nouvelles stratégies pourraient favoriser le renouvellement des offres avec une plus grande variété des progiciels proposés aux bibliothèques.

    >>> Cliquez ici pour télécharger le comparatif de 134 logiciels métier de bibliothèque disponibles en 2021 <<<

    Marc Maisonneuve
    Emmanuelle Asselin
    toscaconsultants.fr


    Les conditions de l’enquête :

    Enquête 2021 sur les logiciels métier pour bibliothèque réalisée par Tosca Consultants et administrée en janvier 2021. 41 fournisseurs de progiciels métier ou de services en ligne implantés en France ou disposant d’un contrat de diffusion ont répondu ; ils représentent 99 % de parts de marché.
    Retrouvez la version complète de l’enquête ici

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    vrac-numerique
    L’entassement croissant et pas toujours cohérent de documents sur les serveurs est un phénomène qui touche les entreprises comme les administrations. Quelle est l’origine de ce vrac numérique ? Comment se manifeste-t-il ? Quelle est son ampleur ? Pour faire face, à quelle théorie archivistique peut-on se rattacher ? En pratique, une méthode rigoureuse permet de le résorber. De plus, différentes sortes d’outils logiciels sont à disposition pour cette gestion. Retour d’expérience au ministère des Armées.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    couv_documentation_2022.png