Article réservé aux abonnés Archimag.com

Face à la cybercriminalité, adoptez une hygiène numérique !

  • cybercriminalite-hygiene-numerique.jpg

    cybersecurite-hygiene-numerique
    Découvrez dans cet article nos conseils et bonnes pratiques pour vous prémunir en amont contre la cybercriminalité, comment sécuriser vos mots de passe et comment réagir en cas d'alerte de cybersécurité. (Freepik/Rawpixel.com)
  • Hameçonnage, vol de mot de passe et rançongiciels sont les principaux modes opératoires qui menacent la cybersécurité des internautes et des organisations. Afin de se prémunir contre des fléaux qui se diversifient, un rappel des mesures préventives à mettre en place s’impose. Voici nos conseils pratiques et concrets pour adopter une bonne hygiène numérique qui vous protège contre la cybercriminalité.

    Temps de lecture : 4 minutes

    mail Découvrez le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux projets de dématérialisation et de transformation numérique !


    Sommaire du dossier :


    Avec l’explosion du télétravail, les cyberattaques visant les particuliers et les organisations ont atteint des sommets.

    Plus inquiétant, elles se sont diversifiées. Hameçonnage (phishing), vol de mots de passe et rançongiciels font désormais partie de la panoplie des pirates.

    > Lire aussi : 3 applications de messagerie instantanée sécurisées à télécharger

    Les règles d'or pour se protéger en amont

    Pour les éviter, il existe des mesures préventives notamment contre le hameçonnage :

    • Ne jamais communiquer d’informations sensibles par messagerie ou téléphone. « Aucune administration ou société commerciale sérieuse ne vous demandera vos données bancaires ou vos mots de passe », explique l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) ;
       
    • Ne jamais cliquer sur un lien douteux. Pour cela, positionner la souris sur le lien : cette procédure permet d’afficher l’adresse vers laquelle il pointe réellement ;
       
    • Vérifier l’URL du site qui s’affiche dans la barre d’adresse du navigateur : si un caractère est manquant (par exemple, www.intereur.gouv.fr au lieu de www.interieur.gouv.fr), il s’agit d’un site frauduleux.

    Si vous avez été victime d’hameçonnage, faites immédiatement opposition auprès de votre banque et déposez plainte au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche.

    > Lire aussi : Cybermenaces : comment lutter contre les ransomwares en toute légalité ?

    Les mots de passe, le maillon faible

    Les mots de passe sont souvent considérés comme le maillon faible des accès à distance.Idéalement, il est conseillé d’utiliser un mot de passe différent pour chaque service en ligne. En cas de perte ou de vol, seul le service concerné sera compromis.Mais mémoriser une dizaine de mots de passe — voire plus ! — n’....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag-346-cybersécurité
    Rendant les organisations plus numériques que jamais, la pandémie profite aussi à la cybercriminalité. Les faits de cyberattaques augmentent de manière exponentielle, faisant prendre conscience de la vulnérabilité des systèmes d’information. Entreprises, administrations, collectivités territoriales, hôpitaux mesurent l’ampleur des risques. Les mises en garde sont à la fois européennes et étatiques et relèvent aussi de la gouvernance de l’information et des données. Mais qui sont les cyberattaquants ? Les hackers éthiques ? À chacun d’appliquer conseils et bonnes pratiques, et de s’équiper de solutions de protection.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png