Article réservé aux abonnés Archimag.com

Digital workplace : une côte d’amour en hausse

  • digital_workplace_enquete_collaboratif_hausse.jpg

    digital-workplace-collaboratif
    40% des organisations reconnaissent que le confinement lié à la crise du Covid-19 et le télétravail contraint ont été les déclencheurs de projets liés à la digital workplace et au travail collaboratif. (Freepik/master1305)
  • Depuis le confinement du printemps 2020, une partie de la France est en télétravail et découvre les joies du collaboratif en raison de la crise sanitaire du Covid-19. La notion de digital workplace a d’ailleurs trouvé un nouvel écho auprès de collaborateurs prêts à embrasser définitivement cette nouvelle façon de travailler. En mai et juin derniers, Archimag a réalisé pour l’éditeur Jalios une enquête auprès de 105 organisations françaises afin de savoir comment elles envisageaient désormais la digital workplace.

    Temps de lecture : 7 minutes

    mail Découvrez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag !

    capture_decran_2020-10-08_a_10.38.25.pngLa digital workplace n’est plus une notion floue. Et encore moins fourre-tout. Pour les organisations sondées, la digital workplace est avant tout « un environnement numérique où chaque collaborateur accède quotidiennement, selon sa fonction, aux informations, connaissances, applications et personnes dont il a besoin pour travailler » (48 %).

    enlightenedLire aussi : Les 5 clés pour réussir son projet de digital workplace

    Digital workplace : un environnement de travail connecté et modulaire

    Pour un peu plus de 37 % des sondés, la définition de la digital workplace est un peu différente puisqu’ils l’assimilent à « un environnement de travail connecté et modulaire proposant différentes applications activables à la demande (réseau social d’entreprise, outils d’édition de document, messagerie instantanée, visioconférence, Ged, etc.) ».

    Ce sont là finalement deux conceptions qui se confrontent :

    • d’un côté, celle d’un environnement verrouillé par profil d’utilisateur proposant un accès filtré et limité aux seuls outils et documents dont l’utilisateur a besoin pour remplir ses missions ;
    • de l’autre, celle d’un espace de travail dans lequel le collaborateur vient piocher les outils dont il a besoin parmi ceux disponibles (à la manière des apps que l’on télécharge depuis les magasins d’applications mobiles et que l’on agence sur les écrans de nos smartphones).

    enlightenedLire aussi : Un livre blanc pour tout savoir du travail collaboratif et de la digital workplace

    Liberté d'usage

    58 % des sondés rappellent d’ailleurs qu’ils n’ont pas une totale liberté d’usage de leurs outils et applications informatiques. D’où cette notion de digital workplace, envisagée comme un espace de travail dans lequel il est possible de sélectionner, d’activer et d’utiliser des applications validées par l’organisation.

    La plupart des sondés indiquent à juste titre qu’il est important pour les organisations d’impliquer les collaborateurs dans leurs choix technologiques. Et pour l’instant, il s’avère que leurs attentes et besoins ne sont pas suffisamment pris en compte dans ce genre de projet (57 %).Lire aussi : Rebondir gr....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    digital-workplace-teletravail
    Avec le récent confinement, beaucoup ont expérimenté le télétravail ou s’y sont plongés à forte dose. Les privilégiés disposaient d’une digital workplace, environnement de travail centré sur les besoins de l’utilisateur et ouvert au collaboratif. Cependant cette technologie est bien sûr aussi d’usage permanent en entreprise ou en mobilité.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité

    Efficacité 2020.PNG