Election présidentielle et numérique : que proposent les programmes des 12 candidats ?

  • election-presidentielle-numerique-programmes-12-candidats.jpg

    Election-presidentielle-numerique-programmes-candidats
    Les 12 candidats à l'élection présidentielle, dont le premier tour aura lieu le dimanche 11 avril 2022 (DR)
  • Dématérialisation des services publics, accès à internet pour tous les Français, statut des travailleurs de la filière numérique, cloud souverain… Le numérique s’invite tant bien que mal dans la campagne électorale. Voici les principaux points défendus par les candidats à l'élection présidentielle (présentés par ordre alphabétique).

    mail Découvrez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la dématérialisation et de la transformation numérique !

    elections-presidentielles-numerique-programme-nicolas-dupont-aignanNicolas Dupont-Aignan

    > 2022nda.fr

    • Étendre le programme de numérisation du patrimoine français et procéder à sa mise en ligne sur un portail unique des données culturelles publiques numérisées.
       
    • Instauration d’une taxe numérique forfaitaire, pour l’exploitation commerciale des données personnelles des internautes résidant en France.
       
    • Créer ou récupérer des acteurs et des outils numériques souverains français (liés à l’hébergement, au transport de l’information, aux réseaux sociaux, aux chaînes de blocs, au streaming), non censurés et rayonnants dans la francophonie et spécialement l’Afrique.
       
    • Protéger nos chercheurs, nos jeunes pouces et grandes sociétés des partenariats transnationaux forcés et des acquisitions étrangères sur 5 domaines cruciaux, pour la France, que sont l’intelligence artificielle (IA), les semi-conducteurs, l’optique et l’informatique quantique en reconstruisant des chaînes souveraines, des filières complètes, jusqu’à leur commercialisation mondiale.
       
    • Assurer une formation et un accompagnement continu au numérique, adaptés et efficaces pour tous, avec prise en compte de l’illectronisme, une sanctuarisation "sans digital" à l’école élémentaire, mais "excellence numérique".
       
    • Lutter pour les libertés individuelles menacées par le numérique avec un moratoire sur l’exploitation des objets connectés, des formes de crédit social, et un droit à la non-traçabilité des individus et ce par les objets personnels ou ceux de la ville connectée dès le collège.
       
    • Construire un véritable cloud français souverain et surtout un Espace numérique du citoyen français (ENCF) en alternative aux Gafam.

    > Lire aussi : Elections présidentielles : les acteurs du cloud interpellent les candidats

    elections-presidentielles-numerique-programme-anne-hidalgoAnne Hidalgo

    > www.2022avechidalgo.fr

    • Œuvrer pour la sobriété numérique. Les filières de réemploi et de reconditionnement d’équipements électroniques seront développées et ces activités bénéficieront d’un taux réduit de TVA.
       
    • Les principaux opérateurs de data center seront tenus d’établir une charte de réduction de leur empreinte carbone. Priorité au déploiement complet des technologies existantes dans les zones blanches. Les opérateurs devront réduire les ondes ambiantes en engageant la libération progressive des fréquences obsolètes.
       
    • Apprentissage des nouveaux langages du numérique.
       
    • Taxe sur les transactions financières et sur les géants du numérique. Investir dans la transition écologique, dans la recherche, et dans la transformation numérique. Mettre fin à la situation faite aux travailleurs des plateformes numériques.

    > Lire aussi : Gouvernance de l'information numérique : les chiffres et les tendances du rapport 2022

    elections-presidentielles-numerique-programme-yannick-jadotYannick Jadot

    > www.jadot2022.fr

    • Réduction de la surproduction numérique par l’augmentation significative de l’écocontribution sur les appareils électroniques pour financer les filières de réemploi et de recyclage. Lutte contre l’obsolescence programmée en doublant les durées de garantie et en les renouvelant en cas d’échange pour panne ou de réparation.
       
    • Interdiction des écrans numériques publicitaires.
       
    • Déploiement de la fibre et du réseau mobile sur tout le territoire et accès au wifi gratuit dans tous les bâtiments publics. Mise en place de tarifs sociaux pour les équipements numériques. Formation et accompagnement des jeunes, des aînés et de toutes les personnes en difficulté face aux outils informatiques.
       
    • Protéger les libertés face à aux réseaux sociaux. Lutter contre la concentration inédite de pouvoir des géants du numériques. Création d'un organisme pour la transparence et l’éthique des algorithmes qui aura pour rôle de suivre et d’alerter sur les logiciels et algorithmes qui mettent en danger les libertés et le droit à la vie privée. 
       
    • Renforcement des moyens de la lutte contre la cybercriminalité, le harcèlement et la haine en ligne. 
       
    • Organisation d'un débat européen autour de l’émergence d’un écosystème numérique diversifié, déconcentré et démocratiquement contrôlé, avec l’instauration de nouvelles normes européennes anti-trust.
       
    • Défense du droit d’auteur et de l’exception culturelle face à l’appétit des géants du numérique.

    > Lire aussi : Dématérialisation écoresponsable : le 1er référentiel pour réduire l'impact du numérique est disponible en open source !

    elections-presidentielles-numerique-programme-jean-lassalleJean Lassalle

    > jl2022.fr

    • Renforcer la quatrième armée pour la cyberdéfense, indépendante des sociétés informatiques, et lui allouer un budget conséquent (un quart de celui consacré aux autres armées).
       
    • Créer une nouvelle discipline pour maîtriser les outils numériques (et non plus les subir). Créer un Capes spécifique.

    > Lire aussi : Ecoresponsabilité numérique : où en sommes-nous et comment agir ?

    elections-presidentielles-numerique-programme-emmanuel-macronEmmanuel Macron

    > avecvous.fr

    • Lutter contre les inégalités d’accès au numérique en couvrant l’ensemble du territoire en très haut débit. L’Etat soutiendra cette initiative en consentant des conditions économiques favorables sur les redevances d’utilisation des fréquences hertziennes. S’ils ne tiennent pas leurs objectifs, les opérateurs pourront être sanctionnés financièrement.
       
    • Développer, avec les associations et les collectivités, un réseau d’accompagnement sur le territoire qui proposera du temps de soutien et des formations aux outils et aux services numériques.
       
    • Aider les  entreprises à passer le cap du numérique. Les TPE doivent être accompagnées dans leurs efforts de transition vers l’économie numérique. Entrepreneurs et salariés doivent être formés pour pouvoir choisir et s’approprier les nouveaux outils.
       
    • Améliorer et personnaliser les services publics du quotidien grâce au numérique. D’ici 2022, 100 % des démarches administratives pourront être effectuées depuis internet – sauf première délivrance des documents d’identité officiels. Par-delà la dématérialisation des services publics, l’Etat doit devenir un "Etat plateforme" qui s’appuie sur les contributions de la multitude des usagers pour améliorer les services existants ou en créer de nouveaux. 
       
    • Création d'un compte citoyen en ligne qui rassemblera sur une même interface tous les droits, notamment ceux liés à la santé, à la trajectoire professionnelle, à la formation, à la situation fiscale, aux droits civiques.
       
    • Création d'une banque de données numériques réutilisables. Les administrations qui délivrent des licences (par exemple pour les hôtels) devront mettre à disposition leurs données. Face aux géants étrangers, des nouvelles start-up pourront ainsi s’adresser par exemple à tous les hôteliers pour leur offrir une alternative aux services existants.
       
    • Création d'un service public numérique de la justice, avec portail unique d’accès (sur le modèle d’Impots.gouv.fr). Les citoyens et leurs avocats y trouveront toutes les informations pratiques et la jurisprudence applicable à leur cas. Ils pourront se pourvoir en justice depuis leur ordinateur, transmettre une requête, des pièces, ou suivre leur dossier depuis leur smartphone.
       
    • Définir une stratégie nationale pour l’intelligence artificielle. Les chercheurs français sont bien armés pour y jouer un rôle majeur.

    > Lire aussi : Serda Conseil crée un pôle Dématérialisation écoresponsable

    elections-presidentielles-numerique-programme-jean-luc-melenchonJean-Luc Mélenchon

    > melenchon2022.fr

    • Garantir le droit à un accès minimal gratuit à internet et garantir la couverture numérique de tout le pays en fibre d'ici 2025.
       
    • Aller plus loin que le règlement européen de protection des données (RGPD) pour agir contre les discriminations entraînées par le traitement algorithmique de certaines données personnelles.
       
    • Doter la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) de moyens plus efficaces.
       
    • Constitutionnaliser le droit au chiffrement des données et des communications.
       
    • Créer une agence publique des logiciels libres.
       
    • Garantir l'hébergement des données des services publics français et des entreprises essentielles sur des serveurs de droits français situés en France.
       
    • Garantir la neutralité du net, c’est-à-dire l’accès égal de chacun et l’égalité de traitement. La révolution numérique est une chance immense pour le développement humain, scientifique et démocratique. À condition de ne pas la laisser entre les mains des Gafam : la France doit garantir la maîtrise publique et démocratique de ce bien commun mondial.
       
    • Suppression des panneaux publicitaires numériques.
       
    • 20 % : c’est le pourcentage de Français en difficulté avec le numérique ; nous proposons de redévelopper partout les services publics de proximité pour les accompagner.

    > Lire aussi : Sécurité des données : la bataille des clouds souverains

    elections-presidentielles-numerique-programme-valerie-pecresseValérie Pécresse

    valeriepecresse.fr

    • Créer 1 million de “talents numériques” d’ici 2030 en repérant les talents dès la seconde et en créant une Ecole nationale du numérique dont les étudiants rémunérés devront travailler 10 ans dans la fonction publique.
       
    • Créer un code pour la protection des mineurs en ligne.
       
    • Rendre effective l’interdiction de l’accès à la pornographie pour les mineurs en contrôlant l’identité en ligne, par exemple via une carte bleue.
       
    • Instaurer un droit à l’effacement des données personnelles à partir de 16 ans. Créer une peine complémentaire d’interdiction des réseaux sociaux pour les personnes condamnées pour harcèlement ou cyber-harcèlement.
       
    • Équiper en ordinateurs tous les lycéens français pour lutter contre la fracture numérique.
       
    • Numérisation de la procédure pénale pour diviser par deux le temps de traitement des procédures et aller vers plus d’amendes forfaitaires délictuelles.
       
    • Utiliser de manière plus large des outils numériques (objets connectés, plateforme d’aide et d’auto-évaluation) pour favoriser la prévention dans le domaine médical.

    > Lire aussi : Pour un cloud européen garant de notre indépendance numérique : extraits

    elections-presidentielles-numerique-programme-fabien-rousselFabien Roussel 

    > www.fabienroussel2022.fr

    • Obtention d’un statut et de droits sociaux pour les travailleurs des plateformes numériques et les auto-entrepreneurs. Une loi leur accordera un statut, avec toutes les garanties inscrites dans le droit du travail et le droit de la Sécurité sociale. Elle établira les conditions d’exercice de la responsabilité sociale des plateformes numériques et des donneurs d’ordres. Il sera mis fin à l’opacité des algorithmes des plateformes qui soumettent les travailleuses et travailleurs à une dépendance économique et sociale aux conséquences néfastes sur leur santé psychologique et physique. Les représentants des travailleurs et le législateur disposeront d’un droit de regard sur le « management algorithmique ».
       
    • Une éducation au numérique sera proposée, afin d’éviter les dangers des réseaux sociaux, tout au long de la vie. Les plateformes numériques seront contraintes de coopérer avec la justice et de supprimer les contenus violents, haineux et discriminatoires.
       
    • L’État protégera l’art et la création de la domination de l’industrie numérique nord-américaine qui pille leur contenu et les uniformise.
       
    • La directive européenne et la loi sur les droits d’auteur « voisins » sera strictement appliquée afin de faire cesser le pillage du travail des journalistes et des créateurs par l’industrie numérique nord-américaine qui en tire profit.

    > Lire aussi : 4 000 recrutements pour favoriser l'inclusion numérique

    elections-presidentielles-numerique-programme-eric-zemmourEric Zemmour

    > programme.zemmour2022.fr

    • Faire émerger des solutions françaises souveraines dans le cloud et la cybersécurité. Investir dans les technologies de rupture (en particulier intelligence artificielle, ordinateur quantique et semi-conducteurs). Permettre aux Français d'investir sans aucune fiscalité dans les start-up et entreprises innovantes en créant un livret innovation.
       
    • Imposer par la loi que les données sensibles des Français ainsi que les données stratégiques de l'Etat et du secteur privé soient hébergées et sécurisées en France sur des solutions souveraines.
       
    • Accélérer les investissements dans la blockchain et le web 3 tout en créant un environnement favorable à la détention et la création de crypto-actifs.
       
    • Garantir une connexion haut débit sécurisée à chaque Français et chaque entreprise. 
       
    • Permettre à tout citoyen de faire toutes ses démarches administratives sur internet en accélérant la numérisation des services de l'Etat et la mise à disposition des données.
       
    • Donner une place de choix à l'enseignement de la programmation informatique dès le secondaire, pour pourvoir à la demande croissante d'emplois dans le numérique.

    > Lire aussi : 10 outils et ressources en ligne incontournables pour aidants numériques

    Trois candidats n'ont formulé aucun programme particulier dans le domaine du numérique :

    elections-presidentielles-numerique-programme-nathalie-arthaudNathalie Arthaud

    > www.nathalie-arthaud.info

     

     

     

    elections-presidentielles-numerique-programme-marine-le-penMarine Le Pen

    > mlafrance.fr

     

     

     

    elections-presidentielles-numerique-programme-philippe-poutouPhilippe Poutou

    > poutou2022.org

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.