Article réservé aux abonnés Archimag.com

Une gouvernance de l’information saine doit passer par la valeur ajoutée humaine

  • gouvernance-information-valeur-ajoutee-humain.jpg

    gouvernance-information-valeur-ajoutee-humain
    "L’aspect managérial s’avère crucial dans la réussite d’un projet de gouvernance informationnelle.", explique Gérard Bagnoud. (gpointstudio)
  • Gérard Bagnoud est directeur du service des Ressources informationnelles et archives de l’université de Lausanne (Suisse). Il est également professeur invité à la Haute école de gestion de Genève, filière information documentaire. Il explique comment la gouvernance de l'information peut aider les professionnels et à quel point la dimension humaine est un rouage essentiel à côté des aspects techniques et organisationnels. Il présente également les types d'outils à privilégier et l'accompagnement à prévoir, ainsi que le rôle que peuvent jouer l'intelligence artificielle et la RPA (robotic process automation) dans la gouvernance de l'information.

    mail Découvrez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la transformation numérique et de la dématérialisation !


    Sommaire du dossier sur la gouvernance de l'information :


    De nombreux professionnels estiment que l'information est trop cloisonnée au sein de leur organisation. Comment la gouvernance de l'information peut-elle les aider ?

    gouvernance-information-gerard-bagnoudÀ mes yeux, une gouvernance de l’information saine doit avant tout passer par la valeur ajoutée humaine. La dimension humaine est un rouage essentiel à côté des aspects techniques et organisationnels. L’humain doit rester au centre comme un acteur privilégié.

    La gouvernance de l’information devient ainsi un moyen pour inculquer une certaine culture informationnelle au sein d’une entité que celle-ci soit publique ou privée. Une culture informationnelle forte permet de responsabiliser l’ensemble des acteurs d’une entité.

    On touche là à une notion essentielle de responsabilité partagée indispensable à toute gouvernance efficace. J’ajoute qu’une gouvernance informationnelle forte requiert également des compétences fortes dans le domaine de la gestion de l’information et des données : archivistique, bibliothéconomie, sciences de l’information… 

    > Lire aussi : Gouvernance de l'information : "La norme Iso aura vocation à être transversale"

    Quel type d'outils faut-il privilégier pour mettre en place une gouvernance de l'information efficace ?

    Les outils de la gouvernance informationnelle relèvent de trois grands domaines : l’organisation, la technique et l'humain. Dans le domaine organisationnel, il convient d'établir un certain nombre de règles de gestion : la création de l’information, sa classification, sa diffusion, sa protection, son sort final, et ....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    gouvernance-information-priorite-incontournable
    Alors que l’on attend une norme Iso sur la gouvernance de l’information, comment cette dernière est-elle vécue dans les organisations ? Une nouvelle fois, SerdaArchimag lance son enquête auprès des secteurs publics et privés. Types de gouvernance, niveaux de maîtrise des risques, accès à l’information, partage de la connaissance, signature électronique et autres outils, télétravail, numérique responsable : ce sont autant de thèmes passés au crible. Où l’on analyse des tendances de fond et les effets de la crise sanitaire.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png